Garder un animal : comment réussir votre pet-sitting ?

Garder l'animal de compagnie d'un proche peut parfois être source de stress. Voilà pourquoi il est important de se poser les bonnes questions avant de dire oui, de baliser le terrain en amont avec le maître et d'adopter les bons gestes dès l'arrivée de l'animal chez soi.

Garder un animal : comment réussir votre pet-sitting ?

À la veille d'un départ en vacances, il n'est pas rare de voir des propriétaires faire appel à des proches pour garder leur animal de compagnie. Et si vous avez été désigné pour être le pet-sitter de cette petite bête, voici quelques conseils qui devraient vous aider à vivre votre expérience sereinement.

Demandez-vous si vous en êtes capable

Un de vos proches doit s'absenter pour des vacances, des raisons professionnelles ou personnelles et vous demande de garder son animal de compagnie. Qu'il s'agisse d'un chien, d'un chat, d'un cochon d'inde ou d'un serpent, avant de dire oui, réfléchissez bien.

Difficile en effet de répondre par la négative dans ces cas-là, mais en êtes-vous réellement capable ? Garder un animal est une responsabilité. Ce ne serait pas rendre service ni au maître ni à son compagnon de l'adopter à titre temporaire sans savoir quoi en faire.

Voici quelques bonnes questions à vous poser. Aurez-vous suffisamment de temps pour vous en occuper, le promener, nettoyer sa cage ? Serez-vous capable de vous en occuper ? Si vous avez peur des rongeurs, pensez-vous par exemple que garder des rats de compagnie soit une bonne idée ? Savez-vous comment vous occuper de l'animal concerné? Autant de questions qui vous aideront à savoir si vous êtes à même d'assurer le job.

Planifiez votre garde avec le maître

Pour réussir votre pet-sitting, il vous faudra planifier votre garde en amont avec son maître. Afin d'éviter tout malentendu, demandez un programme et des consignes clairs que le propriétaire devra rédiger par écrit sous forme de liste en plus de les avoir énoncés oralement. Vous pourrez ainsi vous assurer d'avoir bien tout compris, de faire reformuler une consigne ou de poser d'autres questions si nécessaire.

Il vous faudra savoir comment nourrir l'animal mais aussi ce qu'il ne doit absolument pas manger sous peine d'être malade. A-t-il des médicaments à prendre ? Combien de fois par jour le sortir et durant combien de temps ? Comment nettoyer sa cage ou sa litière et à quelle fréquence ? Ces questions ne doivent pas rester sans réponse.

Autre détail essentiel à côté duquel ne passer sous aucun prétexte, les numéros d'urgence à composer. Si l'animal a l'habitude d'aller chez le vétérinaire, demandez son adresse et son numéro de téléphone.

Votre objectif : rassurer

Garder l'animal de compagnie d'un proche, c'est rassurer le maître quant à ses compétences en la matière mais aussi et surtout l'animal ! Et pour cause, quel que soit le compagnon en question, vivre dans un nouvel environnement sans ses propriétaires risque de le stresser.

L'objectif premier, c'est donc de le rassurer. Pour cela, on lui parle. On lui fait faire le tour de la maison si c'est un chat ou un chien. On lui donne à boire et à manger et on évite de l'étouffer ! Gare en effet à ne pas devenir envahissant au début. Laissez le temps à ce nouveau compagnon de prendre ses marques dans son nouvel habitat et de s'habituer à vous.

Le moment le plus délicat sera certainement la première nuit, surtout pour un chien habitué à dormir avec ses maîtres par exemple. À vous de voir si vous l'autorisez à faire de même avec vous. Dans tous les cas, laissez-lui des éléments rassurants comme sa gamelle d'eau, de croquette, son couchage et ne les bougez plus durant son séjour chez vous. Ils lui serviront de repère.

Les premiers jours seront certainement les plus durs pour lui et pour vous. Gardez une sorte de routine (horaires de promenade, rituel de la friandise) afin que l'animal ne soit pas trop déboussolé. Mais, si vous avez le moindre doute quant à l'état physique ou émotionnel de l'animal, appelez son maître ou un vétérinaire. Mieux vaut appeler pour rien plutôt que de passer à côté de quelque chose.

>> A LIRE AUSSI : Une famille, c'est plus sympa qu'un chenil !

Publié le 21/07/2016, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"