5 moyens de canaliser ses émotions

Peur panique ou coup de colère, petit embarras ou grande tristesse, la palette de nos émotions est vaste et peut nous mettre dans des situations difficiles. Quand notre cerveau s'emballe, il existe des méthodes éprouvées pour retrouver le calme.

5 moyens de canaliser ses émotionsPhoto: 123RF

Notre mental est ainsi fait, il pense sans arrêt. Et nos pensées sont généralement accompagnées d'émotions qui font toute notre humanité. Le problème, c'est quand ces émotions sont chargées de négativité et qu'elles nous handicapent, au point de nous empêcher d'agir comme il se doit.

Si vous vous sentez parfois débordé par vos peines, colères, peurs et autres souffrances émotionnelles, voici cinq méthodes pour ne plus en devenir l'esclave et rester maître de votre esprit.

1. Donnez-vous le temps de méditer

La méditation, ou l'art de regarder passer ses émotions, permet d'entraîner le cerveau pour retrouver son calme en toute circonstance. C'est un exercice à pratiquer régulièrement pour bénéficier de son efficacité. Mais cette pratique ancestrale a fait ses preuves et continue d'aider nombre d'adeptes. Découvrez notre dossier spécial sur la méditation pour apprendre, pas à pas, à vous recentrer sur l'instant présent. Méditer chaque jour, même quelques minutes, permet d'identifier ses émotions pour ne plus les laisser prendre les commandes de votre cerveau.

2. Chassez les émotions avec la respiration

Nos émotions sont comme les nuages dans le ciel : elles ne font que passer. Parfois, elles nous plongent dans l'obscurité, grondent de façon menaçante et nous inondent d'une pluie glaciale. Mais elles finissent par s'estomper dès qu'on se concentre sur autre chose. Et il existe une arme redoutable contre les émotions négatives, une sorte de parapluie du cerveau : la respiration. Clé de voûte de la méditation et du yoga, elle permet de reprendre le contrôle en cas d'invasion.

Une technique est particulièrement efficace, celle de la "respiration carrée". Inspirez en comptant jusqu'à 4, bloquez votre souffle en comptant encore jusqu'à 4, expirez en comptant à nouveau, puis attendez avant de reprendre votre respiration, toujours en comptant jusqu'à 4. Répétez l'exercice jusqu'à ce que le calme soit revenu.

3. Pratiquez la visualisation positive

La peur, la colère, la tristesse, les remords... nous entraînent dans un monde intérieur plutôt sombre, qui modifie notre perception du présent mais aussi du passé et du futur. Ne laissez pas ces films noirs envahir votre écran mental.

Fermez les yeux, concentrez-vous sur votre respiration, puis visualisez des images apaisantes. Une forêt au printemps, une plage paisible, un jardin fleuri, ou encore votre lieu de vacances préféré, ou même le visage d'une personne que vous chérissez. Gardez cette image en tête tout en continuant de respirer profondément. Essayez de sourire devant cette vision calme, décidez qu'il s'agit là de votre petit paradis intérieur, votre havre de paix mentale.

Si c'est un événement à venir qui fait jaillir des émotions pénibles, imaginez-le se dérouler comme vous le souhaiteriez : un entretien où vous serez à l'aise, une réunion où vous prouverez vos compétences... Vivez la scène avec confiance et visualisez une conclusion favorable.

4. Ne réagissez pas tout de suite

C'est bien connu : les impulsions sont rarement bonnes à suivre, surtout quand elles sont guidées par des émotions négatives. On a tous été tenté de répondre sèchement dans un coup de colère, de prendre la fuite en cas d'angoisse. La tristesse aussi peut nous amener à faire des choses qu'on regrette ensuite. Ne laissez pas vos émotions se transformer en impulsions et prendre le contrôle de votre vie, vous pourriez aggraver la situation et vous sentir encore plus mal !

L'idéal est de vous laisser un temps de réflexion. Tout comme le proverbe nous invite à tourner 7 fois notre langue, il vaut mieux différer notre réaction. N'agissez ou ne répondez pas "à chaud", laissez votre mental se calmer et trouver une réaction plus constructive. Avant de vous laisser aller, respirez profondément, faites un tour à l'extérieur, écoutez votre musique favorite. Donnez toujours un petit délai à votre intelligence, pour que la raison prenne le pas sur l'émotion.

5. Écrivez ce que vous ressentez

Quand la coupe est pleine et que vous vous sentez prisonniers de vos émotions, prenez une feuille de papier et rédigez ce que vous ressentez. Ne notez pas que quelques mots qui décrivent votre état, faites des phrases, soyez précis. Noircissez la feuille de grossièretés ou d'injures, lâchez-vous, c'est votre défouloir. Exprimez votre colère, votre mépris, votre dégoût. Adressez-vous à celui ou celle qui est à l'origine de votre état, dites-lui clairement ce que vous avez sur le cœur.

Quand vous pensez avoir tout dit, tout écrit, relisez votre lettre en respirant bien. Puis brûlez-la (en lieu sûr : cheminée, barbecue...), regardez-la s'enflammer, se consumer et disparaître. Imaginez que vos émotions partent avec la fumée, se dispersant dans le cosmos. Continuez de respirer et essayez de sourire.

Ces quelques méthodes, souvent complémentaires, peuvent vous permettre de gérer au mieux les moments difficiles que vous vivez avec vous-même. Elles vous donneront plus de force pour ne pas être le jouet de vos émotions. Car, comme l'a dit Bouddha, "celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde".

Publié le 27/08/2015, par Guillaume

"Créateur du site et auteur de nombreux articles, je supervise aussi l'équipe de rédacteurs, pour vous faire partager nos trouvailles, nos idées, nos envies."