Installer une cheminée

Profiter d'un feu de cheminée est un rêve pour beaucoup d'entre nous, encore synonyme de luxe et de confort absolu. Mais avant de vous lancer dans les travaux, il convient de réfléchir au type de foyer, au combustible ou encore au style de cheminée que vous souhaitez installer chez vous.

Installer une cheminée

Depuis que les hommes ont découvert le feu, ils ont gardé pour lui une fascination toute particulière. Ils ont commencé par se réunir autour de petits foyers, puis ils ont souhaité faire rentrer le feu au sein de l'habitat.

Pour de nombreuses raisons, la cheminée est rapidement devenue le cœur de la maison : lieu de convivialité, elle permet aussi de cuire les aliments, de les fumer pour la conservation, de chauffer les pièces...

Une fascination qui ne date pas d'hier

L'hiver, on organise des veillées où les familles se réunissent pour parler, raconter des histoires, tout en faisant de la couture ou en mangeant des châtaignes. Au 18ème siècle, elle devient même un élément de luxe pour les riches demeures. Puis vint le temps du charbon, l'âtre ouvert cédant la place au poêle fermé. Enfin, les radiateurs s'imposèrent comme source de chauffage pour la plupart des logements.

Pourtant, aujourd'hui, la demande en cheminée a de nouveau le vent en poupe : on veut bien sûr retrouver le charme d'antan, apporter une touche chaleureuse à son intérieur, mais surtout, le coût de l'électricité, du gaz ou du fioul conduit à un choix alternatif. Les nouvelles techniques permettent à nouveau d'envisager la cheminée non plus seulement comme un élément d'agrément mais aussi comme un élément de confort.

Faites le bon choix

Pour bien s'intégrer à un logement, la cheminée doit avoir une taille en adéquation avec celui-ci.
Il convient ensuite de choisir son type de foyer :


  • Ouvert, il permet de profiter de la chaleur directe mais aussi des crépitements et de l'odeur du feu de bois.

  • Fermé, il est le plus efficace pour un système de chauffage; sa porte, souvent en verre, permet aussi d'éviter les projections.

  • L'insert est un compromis entre les deux : cette sorte de poêle fermé s'adapte aux cheminées ouvertes existantes.


Du combustible au système de chauffe

Pour ce qui est du combustible, les traditionnelles cheminées à bois sont parfois remplacées par des installations au gaz. De grands progrès ont été faits dans ce domaine : finie la flamme bleue, place au feu doré qui fait rougir une bûche en céramique. Efficace comme méthode de chauffage, le gaz est également très pratique : allumage par un simple bouton, pas de ramonage, pas de bois à acheter ou à couper... Il lui manque juste cette petite touche naturelle qu'on aime tant dans un feu de bois, comme cette odeur particulière qu'il laisse dans la maison.

Le conduit doit faire l'objet de toute votre attention, sous peine de voir votre cheminée mal fonctionner. Il sera choisi en fonction du combustible mais aussi de la taille de la cheminée : trop petit, il provoquera refoulement et mauvais tirage.

Et pour faire de votre cheminée votre système de chauffage principal, il suffit d'installer un récupérateur de chaleur (le plus souvent dans le grenier), qui redistribuera la chaleur dans les autres pièces de la maison. Un système qui a l'inconvénient d'être cher à installer et qui, parfois, donne une température excessive.

cheminee

Quel style pour ma cheminée ?

La plupart des fabricants propose les mêmes grandes familles de cheminées, dont les prix oscillent entre 2000 et 5000 €, selon le style :


  • Les classiques : sorties d'un livre d'Histoire, elles sont les témoins d'une autre époque (Empire, Régence...), avec leurs décorations et leurs ornements à base de colonnes, de moulures...

  • Les contemporaines : inscrites dans notre temps, elles utilisent des matériaux de base mais sont parfois créées sur-mesure pour s'adapter au style de la maison et au goût du propriétaire.

  • Les modernes : design particulier, matériaux originaux, couleurs osées, ces cheminées sont parfois de véritables œuvres d'art. Parfois minimalistes, avec des formes qui sortent de l'ordinaire, elles traduisent un véritable effort de décoration.

  • Les rustiques : avec leur hotte imposante, leurs pierres taillées et leurs poutres en bois, ces cheminées de campagne sont parmi les plus chaleureuses.


Chaleur et sécurité

Pour profiter en toute sécurité des bienfaits d'une cheminée, il faut respecter quelques règles de base. La première consiste à faire ramoner régulièrement le conduit par un professionnel, une à deux fois par an. Cela permet un meilleure tirage de la cheminée mais aussi moins de risques d'incendies ou d'intoxications, moins de pollution dans l'atmosphère et une certaine économie d'énergie.

Prévoyez également des extincteurs à proximité, de préférence à eau pressurisée. L'idéal est d'installer des petits détecteurs de fumée, de norme NF. Ils déclenchent une alarme dès que le feu prend dans la pièce.

cheminee

L'entretien d'une cheminée

A moins que vous ne possédiez un système au gaz, une cheminée demande de l'entretien. Outre le ramonage, imposé par les assurances, prévoyez quelques petites astuces qui vous permettront de garder une cheminée belle et sûre. Pour vous faciliter la tâche, évitez de faire brûler de l'aggloméré, du contreplaqué, du papier glacé, du bois humide ou peint, du carton ondulé et des ordures diverses.

La plaque en fonte s'entretient avec un chiffon et de l'huile de vaseline. Pour garder sa noirceur, saupoudrez de poudre de graphite un chiffon huilé. Un oignon coupé en deux sera efficace contre la rouille, tout comme le tampon abrasif.

Quant au manteau de la cheminée, qu'il soit en brique ou en marbre, vous pouvez le protéger en le couvrant de cire incolore. Contre les taches de suie sur le marbre, essayez la laine d'acier et l'eau savonneuse. Sur la brique, optez pour la brosse dure avec eau chaude et détergent, ou de l'eau avec un peu d'acide chlorhydrique ou encore une éponge imbibée de poudre de pierre ponce.

>> A LIRE AUSSI : Les cheminées à l'éthanol : le feu sans le bois

Par

Mis à jour le

A lire ailleurs