La méditation accessible aux enfants

Méditer nécessite une concentration qui semble souvent hors de portée des enfants. Et pourtant, il existe des méthodes pour leur permettre d'accéder à cette discipline profitable à tous.

La méditation accessible aux enfantsPhoto: 123RF

La sensibilité développée des enfants au monde qui les entoure peut les rendre plus fragiles, et provoquer de l'anxiété et des problèmes de sommeil. La méditation peut alors apparaître comme une solution pour leur apporter un peu de calme et de sérénité. Cependant, concilier concentration et hyperactivité peut sembler difficile.

Voici quelques astuces proposées par Eline Snel, une thérapeute néerlandaise, auteur de l'ouvrage "Calme et attentif comme une grenouille", conçu pour rendre la méditation accessible aux enfants.

Guider les plus jeunes vers la méditation

Si un adulte n'a pas forcément besoin d'être guidé dans son exercice de méditation, il n'en va pas de même pour les enfants. Ils ont besoin d'être entourés, rassurés, et de suivre des indications claires.

Pour commencer, il convient tout d'abord de les installer dans un environnement calme, aéré, sans distractions. Puis, avec une voix calme et détendue, il faut créer une atmosphère sereine : aidez-vous de ce que les enfants présents aiment, et parlez-leur d'une forêt, d'une plage, d'un lac, d'un champ de fleurs… Invitez-les à prendre une position assise confortable, à se détendre en fermant les yeux et en visualisant le lieu dont vous leur parlez.

Aidez-les ensuite à se concentrer sur leur propre corps, sur les sensations qui les parcourent, ainsi que sur leur respiration. Indiquez-leur le moment où ils inspirent et celui où ils expirent. Il est important qu'ils ne réagissent pas, car cela leur permet également de travailler sur leurs impulsions.

Donner forme à leurs peurs

Une fois qu'ils sont détendus, vous pouvez donner forme à leurs peurs et angoisses en leur proposant de les visualiser comme une araignée qui descendrait de la tête au ventre. Le but est ensuite pour les enfants de poser leurs mains sur le ventre, et de respirer profondément. Cela leur permet de donner corps plus facilement à ce qui peut les inquiéter et les stresser, et de le maîtriser en le visualisant, avec l'aide de la respiration. Les enfants peuvent ainsi faire face et accepter ce qui les effraient sans se sentir coupables ou incompris.

Privilégier des séances courtes

Les séances n'ont pas besoin de durer plus de dix minutes. Si les enfants sont concentrés, cela suffit à les apaiser et à les rendre plus confiants. Ils peuvent commencer dès l'âge de 4 ans. Une séance avant le coucher peut ainsi les aider à mieux dormir, tout comme une séance avant un moment qu'ils redoutent (séparation, trajet en avion, premier jour dans une nouvelle école…) peut les aider à y faire face plus facilement.

L'important est d'être soi-même calme et détendu, et d'être réceptif à ce que l'enfant pourrait vouloir exprimer.

Publié le 22/12/2015, par Anaïs Sybellas

"J'aime citer Goethe : Quoique tu rêves d'entreprendre, commence-le. L'audace a du génie, du pouvoir, de la magie."