Une étude détermine l'espérance de vie des races de chien

Une étude détermine l'espérance de vie des races de chien

Une étude menée sur 30 000 chiens de 18 races différentes a permis aux chercheurs d'établir l'espérance de vie des différents chiens. Quel est donc celui qui vit le plus longtemps ?

Le Royal Veterinary College a mené une étude sur plus de 30 000 chiens, morts entre le 1er janvier 2016 et le 30 juillet 2020. 18 races plus une section "chien croisé" ont été analysées, avec pour objectif d'établir l'espérance de vie moyenne de chacune d'entre elles. Durant la période, les données de 97 000 chiens décédés ont été examinées, mais les dossiers incomplets – âge, poids, indication sur la stérilisation – pour 2/3 d'entre eux n'ont pas pu être exploités. Le panel se concentre donc sur le tiers restant, suffisant pour établir une moyenne scientifiquement fiable.

Quand on adopte un chien, il est important de savoir combien de temps cet animal vous accompagnera. Grâce à cette étude, on apprend que c'est le Jack Russel et le Yorkshire qui disposent de l'espérance de vie moyenne la plus élevée, avec respectivement 12,72 ans et 12,54 ans. Ces deux races sont suivies de près par le Border Collie avec ses 12,10 ans d'espérance de vie. Viennent ensuite l'Épagneul et le Labrador, qui vivent en moyenne 11 ans, puis le Staffordshire bull terrier, le Cocker et le Shi-Tsu.

À l'inverse, le chien qui vit le moins longtemps est le Bouledogue français, avec seulement 4,53 années d'espérance de vie. Dans le bas de ce classement, on croise aussi le Bouledogue anglais (7,39 ans), le Carlin (7,65 ans) ou encore le Boxer qui atteint en moyenne les 10 ans de vie. Il est bon d'avoir cette donnée en tête quand vous avez un chien, tant pour vous préparer au deuil que pour trouver la bonne manière d'annoncer le décès de l'animal à votre enfant, quand l'heure sera venue.

Dans cette étude, on apprend également que les femelles ont une espérance de vie supérieure aux mâles, du moins jusqu'aux 12 ans de l'animal, après quoi l'espérance de vie se rééquilibre. De plus, certaines races comme les Bouledogues américains, les Chihuahuas, les Bouledogues anglais et français, ou encore les Huskys sont plus susceptibles de mourir avant d'atteindre l'âge adulte, avec un pic de décès constaté entre 1 et 2 ans.

Il faut savoir que cette étude, réalisée sur le sol britannique, n'est pas forcément transposable à l'exact en France ou ailleurs, car il existe de grandes variations dans la génétique pour une même race, selon le pays. À titre d'exemple, un labrador pourra atteindre les 14 ans au Japon, contre 11 ans en moyenne au Royaume-Uni. C'est toutefois un bon indicateur, surtout si vous adoptez un chien adulte à la SPA : cela permet de vous projeter sur quelques années, de l'aimer aussi fort que possible durant ce laps de temps et de savourer chaque instant avec votre nouveau compagnon.

Par

Publié le

A lire ailleurs