Une Chinoise ouvre sa maison à 1300 chiens abandonnés

Une Chinoise ouvre sa maison à 1300 chiens abandonnés

Vous aimez les chiens ? Madame Wen, une retraitée chinoise de 68 ans, semble les aimer plus que quiconque puisqu'elle leur consacre sa vie et qu'elle cohabite avec… 1300 toutous !

Mme Wen a sauvé son premier chien – un petit pékinois – il y a 20 ans et depuis ce jour, elle voue son existence au bien-être des chiens abandonnés. Elle vit actuellement avec plus de 1300 chiens, mais aussi avec des animaux plus insolites : des chats, des chevaux, des oiseaux et des lapins qu'elle récupère quand ils sont mal en point.

La retraitée s'occupe de ces animaux, pour la plupart en cage à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison, avec l'aide de 6 employés qui nettoient les cages et nourrissent les animaux, ce qui représente un travail colossal au quotidien : il faut en effet préparer 500 kilos de nourriture (avec des ingrédients frais !) et vider une trentaine de seaux d'excréments chaque jour.

Pour certains, Mme Wen est folle, ce qui la pousse à déménager fréquemment à cause des protestations des voisins, ou à essuyer quelques critiques violentes sur les réseaux sociaux où on l'accuse d'offrir un quotidien qui ne vaut pas mieux que la rue à ces animaux. Mais la retraitée chinoise met tout son cœur à l'ouvrage pour sauver ces chiens abandonnés, dans un pays où avoir un animal de compagnie est très récent. De ce fait, les propriétaires ne prennent pas toujours la mesure des contraintes qu'impose un tel investissement, ce qui fait que les abandons se multiplient une fois qu'ils se sont lassés.

Le refuge géant de Mme Wen peut compter sur sa notoriété pour récolter des dons, et pour recevoir des louanges de la part des amateurs d'animaux, mais le manque de place commence à se faire ressentir, alors que les animaux errants qui sont amenés chez elle sont de plus en plus nombreux.

Pour subvenir aux besoins de ses compagnons à quatre pattes, Mme Wen a fait un prêt de 60 000 yuans (environ 7 500 euros), elle a puisé dans ses économies et dans sa pension de retraite, et elle a offert tout son temps à ces chiens errants. Un altruisme qui, elle l'espère, incitera des familles à venir adopter l'un de ses nombreux pensionnaires pour lui offrir une nouvelle vie placée sous le signe de l'amour.

Par

Publié le

A lire ailleurs