Pourquoi a-t-on vraiment besoin d'un surmatelas ?

Accessoire d'un autre temps aujourd'hui un peu oublié, le surmatelas se rappelle à notre bon souvenir à un moment où les débats sur la qualité du sommeil se multiplient. On pense qu'il est totalement facultatif dans une literie, pourtant, on gagnerait tous à (re)découvrir les avantages du surmatelas.

Pourquoi a-t-on vraiment besoin d'un surmatelas ?

Un surmatelas est un coussin rembourré de petite épaisseur aux dimensions d'un couchage. Comme son nom l'indique, il se pose directement sur le matelas et se maintient grâce à des bandes élastiques présentes aux coins. On peut alors facilement ajouter un drap-housse par-dessus, ni vu ni connu.

Pourquoi utiliser un surmatelas ?

Le principal intérêt d'un surmatelas est qu'il ajoute ses propres caractéristiques à ceux du matelas, voire substitue les siennes à l'existant. C'est particulièrement utile lorsque, par exemple, vous avez un vieux matelas devenu tout mou, mais que vous souhaitez encore l'utiliser. En installant un surmatelas dense, vous retrouverez instantanément le confort du neuf dessus. Evidemment, cela marche aussi dans l'autre sens : si vous avez acheté un matelas et que vous le trouvez finalement trop ferme à votre goût, posez dessus le meilleur surmatelas moelleux que vous pourrez trouver et le tour est joué.

L'autre utilité du surmatelas est qu'il protège le matelas en dessous contre l'usure et allonge donc sa durée de vie. En prenant un modèle qui soit antiacarien et hypoallergénique, il protège également le dormeur, surtout si son matelas n'est pas doté de ces particularités. Pour ne rien gâcher, son format permet de le laver facilement et de le mettre fréquemment à aérer.

Enfin, pratique, un sur-matelas permet de rassembler deux matelas une place en un seul à deux places, le tout sans qu'un agaçant creux ne vienne nous empêcher de dormir.

Les différents types de surmatelas

Il existe essentiellement 2 types de surmatelas qui dépendent de leur garnissage : synthétique ou naturel.

Un surmatelas synthétique est généralement soit garni avec de la mousse (polyuréthane, polyéther, etc.), soit avec de la fibre polyester, soit avec du latex.

Si le garnissage est naturel, la matière peut être soit du caoutchouc (latex naturel), soit une fibre végétale (coton, lin ou même bambou), soit des plumes et du duvet d'oies ou de canards.

Quel prix pour un surmatelas ?

On peut trouver des surmatelas synthétiques dès une vingtaine d'euros, voire une quinzaine en guettant les promotions. D'une manière générale cependant, ils seront trop fins pour être réellement d'une quelconque utilité. Pour une quarantaine d'euros également, on trouve des surmatelas chauffants (électrique, donc). Pour éviter les mauvaises surprises toutefois, mieux vaut ne rien acheter en dessous des 100 euros.

En général, 4 facteurs influent sur le prix d'un surmatelas : sa taille, son épaisseur, la technologie employée (type de matière, qualité de la matière, mémoire de forme, chauffant, etc.), et la qualité de la finition. Selon ces critères, le prix d'un surmatelas synthétique peut très bien dépasser celui d'un surmatelas en plumes, avec des prix qui peuvent aller jusqu'à 600 euros et plus. Habituellement, un bon surmatelas durable s'acquiert à un prix variant entre 150 et 300 euros.

Comprendre ses besoins pour bien choisir son sur-matelas

Commencez par lister d'éventuels problèmes liés à votre literie. Si vous avez souvent mal au dos au réveil ou que vous vous réveillez souvent la nuit, ankylosé, un surmatelas en mousse à mémoire de forme pourrait bien vous soulager. Si vous avez trop chaud et suez trop, choisissez un surmatelas en latex. Si, au contraire, vous avez trop froid, un surmatelas en plumes vous apportera chaleur et confort douillet.

Cela étant fait, il vous faut définir le niveau de fermeté que vous souhaitez avoir. Le garnissage idéal d'un surmatelas destiné à raffermir un matelas trop mou est la mousse et le latex. Pour, au contraire, apporter du moelleux, préférez les plumes, la fibre polyester ou la mousse à mémoire de forme. Vérifiez ensuite le grammage de la matière de garnissage, exprimé en g/m² : plus il sera élevé, plus le surmatelas sera ferme ; plus ce grammage sera donc faible, plus le surmatelas sera moelleux. Dans tous les cas, évitez ceux au grammage inférieur à 300 g/m² et aussi ceux qui font moins de 4 cm d'épaisseur.

>> A LIRE AUSSI : Comment bien choisir son matelas ?

Par

Publié le

A lire ailleurs