La bonne durée pour bien dormir

Qu'on se le dise, nous ne sommes pas tous égaux devant le sommeil. Alors que certains se satisfont d'une nuit de cinq heures, d'autres ont besoin de dormir neuf heures pour vraiment se reposer. Pourtant, une étude scientifique a révélé le rythme idéal pour un vrai sommeil réparateur...

La bonne durée pour bien dormir

Si vous pensiez qu'une bonne nuit complète de huit heures est idéale pour récupérer, vous allez être étonné. Deux scientifiques britanniques ont publié le résultat d'une enquête, selon laquelle dormir huit heures consécutives ne serait pas si naturel que ça.

Craig Koslofsky et Russell Foster donnent même le cycle parfait pour une nuit réparatrice : deux périodes de sommeil de quatre heures, entrecoupées d'une période d'activité de deux heures.

Un cycle aux origines historiques

Les deux chercheurs, qui ont dévoilé leur enquête à la BBC, s'appuient non seulement sur des preuves scientifiques mais sur des récits historiques. Pendant plusieurs siècles, le concept d'un premier et d'un deuxième sommeil est assez répandu. L'historien Roger Ekirch a réuni de nombreuses preuves de ce style de vie nocturne. La nuit était alors coupée par une petite veille d'une ou deux heures, pendant laquelle les gens lisaient, discutaient, priaient mais surtout, s'adonnaient aux plaisirs de la chair. Un médecin français du 16ème siècle conseillait même de concevoir les enfants au milieu de la nuit, entre deux sommeils.

Quand la nuit s'ouvre au peuple

Il faut dire que jadis, la nuit n'avait pas bonne presse. Ivresse, prostitution, criminalité, réunions secrètes... Quand le soleil était couché, il n'était pas bien vu de rester dehors. Du coup, le temps consacré au repos était assez long pour pouvoir le diviser. Un luxe toutefois réservé à ceux qui pouvaient s'éclairer à la bougie. L'arrivée de l'éclairage public a changé la donne : les rues étant éclairées dans les grandes villes, dormir longtemps ressemblait à une perte de temps. A la fin du 17ème siècle, la vie nocturne commença à devenir tendance en Europe, notamment dans les cafés, ouverts toute la nuit.

Le sommeil en deux parties disparaît

La lumière artificielle n'est pas la seule responsable de ce changement dans le sommeil. Au 19ème siècle, la société industrielle impose des horaires de travail et par conséquent, des horaires de repos. La révolution industrielle était en marche : celle du sommeil aussi.

Le retour à un cycle naturel

Dans les années 1990, un psychiatre a tenté une étrange expérience : en plongeant dans le noir un groupe de personnes, chaque jour, pendant un mois, il s'est aperçu que les sujets adaptaient naturellement leur cycle de sommeil. Ils dormaient d'abord quatre heures, se réveillaient une heure ou deux, puis se rendormaient à nouveau quatre heures.

Le spécialiste du sommeil Gregg Jacobs confirme : "Se réveiller pendant la nuit fait partie de la physiologie humaine". Ce psychologue pense qu'une période d'éveil entre deux sommeils pourrait permettre de réguler le stress naturellement.

Le mythe de la nuit complète serait donc une déviation de nos vrais besoins, comme le pense le professeur Russell Foster : "Beaucoup de gens se réveillent la nuit et paniquent, alors que ce n'est qu'un retour à une structure du sommeil en deux temps". Selon lui, plus de 30% des problèmes de santé seraient liés à une mauvaise gestion de son sommeil.

Par

Publié le

A lire ailleurs