Comment installer des panneaux photovoltaïques ?

Vous rêvez d'une maison plus écolo, tout en faisant des économies d'énergie ? L'installation de panneaux solaires est une solution qui compte de plus en plus d'adeptes. Orientation, surface et onduleur, voici tout ce qu'il faut savoir pour bien installer votre système photovoltaïque.

Comment installer des panneaux photovoltaïques ?

La nouvelle réglementation énergétique RE2020, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021, va certainement favoriser la multiplication des poses de panneaux photovoltaïques sur les maisons neuves. Et si la vôtre est déjà construite, pourquoi ne pas l'équiper également d'un dispositif écoresponsable, qui réduira votre impact carbone tout en vous faisant faire des économies à terme ?

Zoom sur les bons usages pour l'installation de panneaux solaires.

Peut-on poser des panneaux sur n'importe quelle toiture ?

Eh bien non ! Renseignez-vous avant de vous lancer dans l'aventure du photovoltaïque, car certaines toitures s'y prêtent peu, voire pas du tout ! Ainsi, si vous avez une isolation sous comble par revêtement multicouche, une toiture végétale ou en chaume, en bardeau, en lauze, en zinc ou en tuiles en goudron, aucune installation ne sera possible. Ceci, pour des raisons d'étanchéité et/ou de compatibilité avec les matériaux. Si vous vous trouvez dans une de ces situations, il vous restera la solution de les installer dans le jardin ! Dans tous les cas, prenez bien soin de vous informer sur les règles locales en vigueur.

Influence du lieu de vie sur le photovoltaïque

Vous vous demandez s'il est rentable d'installer un tel système tout en habitant en Normandie ? Il faut savoir en effet que le taux d'ensoleillement n'y est que de 1500 heures par an, contre 2500 dans les régions les plus ensoleillées que sont la région PACA, l'Aquitaine, la région Midi-Pyrénées et le Languedoc-Roussillon. Pour autant, cela ne veut pas dire que pour vous, l'installation d'un panneau solaire est inutile ! Simplement, il vous faudra les choisir en conséquence.

L'orientation des panneaux

Le choix de l'orientation de vos panneaux solaires est primordial. Même si cela semble être d'une évidence indiscutable, précisons que ceux-ci ne doivent en aucun cas être orientés nord-ouest, nord-est et encore moins plein nord. Toutes les autres orientations – est, sud-est, sud-ouest, ouest et évidemment plein sud - sont conseillées. L'essentiel étant d'avoir un maximum de luminosité qui parvienne à vos panneaux, sachant que celle-ci n'est pas arrêtée par les nuages ! En effet, la performance d'un panneau solaire dépend de la luminosité et non de la chaleur, cette dernière réduisant même sa performance au-delà de 25°C.

La surface nécessaire pour des panneaux solaires

Quelle surface est-il nécessaire de choisir ? Cela va dépendre de plusieurs facteurs. En premier lieu : la destination de l'énergie produite. Visez-vous l'autoconsommation ou la revente ? Dans les deux cas, l'évaluation dépendra également de la configuration de votre famille et de l'analyse de votre consommation d'électricité. Il vous faudra donc évaluer vos besoins, votre mode de chauffage, les exigences de vos différents appareils électriques, etc. Après cela, vous serez en mesure de connaître la surface qu'il vous faudra, pour une production d'énergie adéquate. À titre indicatif, si vous visez l'autoconsommation, on peut dire que pour une maison de 100 m², il faudra une production de 3kWc, ce qui représente 10 panneaux solaires.

panneaux solaires

Quel onduleur choisir ?

L'onduleur va transformer le courant continu généré par les panneaux solaires en courant alternatif, celui que vous utilisez dans votre maison. Deux types d'onduleurs existent :


  • L'onduleur autonome, qui transforme le courant continu des batteries à accumulation en courant alternatif pour votre consommation personnelle. Il n'est pas raccordé au réseau.

  • L'onduleur raccordé au réseau, qui transforme également le courant continu en courant alternatif, mais pour réinjecter de l'électricité générée par votre installation directement sur le réseau. Il doit donc répondre à des normes de sécurité strictes.

Votre choix s'effectuera en fonction de la façon dont vous allez gérer votre installation.

La puissance de l'onduleur

Pour connaître la puissance dont vous aurez besoin, vous calculerez d'une part la puissance nominale, c'est-à-dire la puissance maximale à laquelle l'onduleur pourra produire de l'électricité sur la durée et d'autre part, vous tiendrez compte de la puissance de crête, qui est la puissance maximale que l'onduleur peut produire sur une très courte période (généralement 5 secondes). Dans tous les cas, votre onduleur devra être d'une puissance supérieure à votre consommation maximum, pour parer aux imprévus, l'installation de nouveaux appareils par exemple. Comptez une marge de 20% environ.

Enfin, vous pourrez préférer un onduleur avec transformateur, car celui-ci augmente la sécurité du réseau. Mais sachez qu'il en diminue le rendement. C'est pourquoi certains lui préfèrent d'autres sécurités, comme la mise à la terre par exemple.

Combien tout cela coûte-t-il ?

Forcément, tout ce qu'on pourra vous dire ne sera qu'indicatif puisque chaque installation est différente, tant du point de vue des besoins que du lieu d'implantation, de sa configuration et du professionnel choisi. Mais une installation, pose comprise, vous coûtera en moyenne 1 000 € / m².

En règle générale, on compte environ 3 à 4 € TTC pour 1 Wc (watt-crête). Ce qui reviendra donc à un tarif de 9.000 à 13.000 € TTC pose comprise pour 3 kWc. Mais le tarif étant dégressif, pour le double de puissance vous paierez seulement entre 16.000 et 19.000 € TTC en moyenne.

De ceci, vous pourrez soustraire les aides éventuelles et les reventes de l'électricité produite si vous le souhaitez.

Par

Publié le

A lire ailleurs