Comment profiter du chauffage par le sol ?

Installer un chauffage par le sol, c'est un gros investissement, mais aussi une décision économique et écologique. Hydraulique ou électrique, ce système se place comme une alternative aux radiateurs classiques : avec sa liste d'avantages, mais aussi quelques inconvénients.

Comment profiter du chauffage par le sol ?

Vous vous levez le matin et vous n'avez plus besoin de chercher vos pantoufles, car vos pieds sont accueillis par une sensation de chaleur agréable : c'est le miracle du chauffage par le sol. Ce système de chauffe permet d'assurer une diffusion uniforme et régulière d'une température adéquate, et ce, dans toutes les pièces de votre logement qui en sont équipées.

Voyons ensemble comment profiter d'une telle installation, à quel prix et pour quels atouts.

Installer un chauffage par le sol

Avant d'opter pour un tel chauffage, renseignez-vous sur la résistance thermique du revêtement de votre sol. En effet, tout type de sol ne convient pas pour le chauffage, car certains matériaux ne sont pas de bons conducteurs. Ainsi, le bois, la moquette et le liège sont déconseillés (bien que des exceptions existent, notamment si l'épaisseur du plancher n'excède pas 18 mm), tandis qu'un sol en pvc, en carrelage, en linoléum ou en béton s'adapte généralement bien à la température souhaitée.

Ensuite, choisissez votre système de chauffage, car deux options se présentent à vous : le chauffage par le sol hydraulique et électrique. Le premier est le plus courant : il fait circuler de l'eau sous votre plancher, dont la température est régulée par le chauffage central (la chaudière) auquel il est relié. Pour l'installer, lors de la construction de votre maison ou après une grosse rénovation, un chauffagiste doit venir disposer un isolant et des tuyaux en polyéthylène dans votre sol, sous une couche de béton (ou parfois d'acier).

La version électrique, beaucoup moins populaire, consiste en un "tapis" équipé de son propre système, connecté au réseau électrique de la maison et caché sous votre revêtement de sol. Moins cher au placement, il est toutefois moins économique, moins écologique et sa diffusion est moins uniforme que celle de son concurrent hydraulique.

À terme, des factures réduites

Plus cher à l'installation que les radiateurs, un plancher chauffé se rattrapera sur les factures. Le système hydraulique, par exemple, n'a besoin que de 40-45°C pour son fonctionnement (pour un sol de maximum 29°C).

Les pieds réchauffés, on atteint plus rapidement un sentiment de confort. On ressent la même sensation de chaleur qu'avec des radiateurs, alors que le thermomètre affiche deux degrés de moins. Ainsi, la facture d'énergie peut diminuer d'environ 14%, puisqu'un degré de moins équivaut à 7% d'économie de combustible.

Mais pour cela, vous devez investir. Une telle installation coûte entre 70 et 100 € au mètre carré (TVA et placement compris), lors de la construction d'une maison neuve. Si vous décidez de l'incorporer dans un bâtiment existant, le prix augmentera en raison des grands travaux nécessaires.

chauffage par le sol

Chauffage par le sol, le pour et le contre

Un chauffage au sol, c'est l'idéal pour ceux qui aiment se promener pieds nus été comme hiver, dans des pièces à la chaleur uniformément répartie. Mais il ne s'agit pas du seul avantage de cette alternative au chauffage traditionnel.

D'abord, en vous débarrassant des radiateurs, vous libérez de l'espace. Votre système de chauffage n'est plus visible, il se cache discrètement en dessous du plancher. Plus esthétique, mais aussi plus silencieux, vous n'avez pas à vous en soucier. D'ailleurs, il ne demande pas un entretien fréquent et s'adapte à toutes les formes d'énergies : gaz, fioul, géothermique, électrique ou énergie solaire. Il vous rafraîchit également en été, si vous le diminuez à 18°C, la température dite de rosée. Ne descendez pas plus bas, pour ne pas former de la condensation sur le sol.

Du côté des inconvénients, en plus de ses coûts d'installation et de son incompatibilité avec certains revêtements de sol, ce chauffage est lent. Une journée entière peut passer avant que la surface du sol ne parvienne à augmenter de 5°C. De la même manière, le refroidissement ne survient qu'après plusieurs heures d'attente. D'ailleurs, il est déconseillé de l'éteindre ou de descendre en dessous de 12-15°C, même si vous vous absentez longtemps.

Par

Publié le

A lire ailleurs