Quel budget pour une maison passive ?

Être écolo, c'est bien beau, mais ça coûte cher ! Voilà l'argument qu'on entend régulièrement lorsqu'on défend l'environnement. Et plus encore lorsqu'on parle de maison passive. Si elle est certes plus chère à la construction, elle est pourtant rentable sur le long terme.

Quel budget pour une maison passive ?

Si vous en avez marre d'avoir froid et de dépenser votre argent en chauffage chaque hiver, il est peut-être temps de passer à la maison passive. Avec sa consommation basse en énergie, elle vous garantit des factures très allégées !
 

L'apparition de la maison passive

C'est dans les années 1970 que le terme “maison passive” fait son apparition, dans les pays d'Europe du Nord (Allemagne, Suède et Danemark). Ces pays, particulièrement froids, ont rapidement vu l'avantage de construire des bâtiments isolés de façon optimale, pour réduire au strict minimum leur consommation d'énergie. En effet, l'utilisation du chauffage vient avant tout de pertes de chaleur dues à une mauvaise isolation. En évitant ces pertes, le chauffage n'est plus nécessaire.

Aujourd'hui, le concept s'est développé un peu partout en Europe, et l'on commence à réfléchir à des bâtiment à énergie positive (BEPOS), qui produiraient de l'énergie. La France, malheureusement, reste à la traîne, puisque le Grenelle de l'Environnement a décidé que les bâtiments passifs (BEPAS) deviendraient la norme en… 2020 seulement !
 

Une parfaite isolation est primordiale

Pour être passive, une construction doit être parfaitement isolée. Le choix des matériaux pour les murs et le toit est donc primordial, puisqu'il faut une isolation de 30 cm environ pour les murs, et de 20 à 40 cm pour le toit. Les matériaux peuvent être naturels ou non, selon le budget et la sensibilité écologique des acheteurs.

Pour avoir une maison étanche, il est également nécessaire de poser des fenêtres avec des vitres en double vitrage, qui éviteront toute déperdition de chaleur. L'orientation de la maison a d'ailleurs son importance. Les fenêtres et baies vitrées doivent être orientées au sud, pour récupérer le plus de lumière et de chaleur. Enfin, une ventilation "double flux" permet de réchauffer l'air qui rentre et d'éviter ainsi des courants d'air froids.

Pour avoir de l'eau chaude, le mieux est d'installer un chauffe-eau thermodynamique. Équipé d'une pompe à chaleur, il vous garantit une économie d'énergie allant jusqu'à 75%. Il est même désormais possible de récupérer les eaux usées pour chauffer l'eau du lave-vaisselle et de la machine à laver.
 
Si vous êtes déjà propriétaire, sachez que vous pouvez transformer votre maison et la rendre passive. Il convient d'isoler les murs extérieurs, ainsi que les ponts thermiques (il s'agit des points structurels de votre maison où la chaleur peut s'échapper, à cause d'une mauvaise construction). Il vous restera ensuite à changer vos fenêtres et à mettre en place la ventilation.
 

Les coûts d'une maison passive

Les coûts de construction d'une maison passive tendent à baisser depuis peu. Il faut en moyenne compter 1500 euros le m². Il peut donc y avoir un surcoût de 5 à 20% par rapport à une maison “traditionnelle”, selon les matériaux utilisés. D'ici 2020, la maison passive devenant la norme, les coûts de construction devraient encore baisser.

Mais il faut aussi garder en tête les économies d'énergie réalisées. En une dizaine d'années, vous pourrez rentrer dans vos frais, puisque votre besoin en énergie pour votre chauffage sera inférieur à 15 kWh/m²/an. Votre banquier vous remerciera alors, et la planète aussi !

>> A LIRE AUSSI : Avantages et inconvénients d'une maison passive

Publié le 19/06/2017, par Anaïs Sybellas

"J'aime citer Goethe : Quoique tu rêves d'entreprendre, commence-le. L'audace a du génie, du pouvoir, de la magie."