Familles recomposées : savoir apaiser les tensions

S'il y a forcément des tensions au sein d'une même famille, faire partie d'une famille recomposée peut accentuer certains conflits. Remise en question de l'autorité, incompatibilité de caractères, ou tout simplement mal-être dû à une nouvelle situation, les sources de disputes sont nombreuses. Avec un peu de patience, il est cependant possible de mieux gérer les problèmes au quotidien.

Familles recomposées : savoir apaiser les tensions

Vivre en couple n'est pas toujours évident, soyons honnêtes ! Mais vivre à deux, et y joindre chacun des enfants qui doivent s'entendre entre eux et avec le conjoint, cela peut vite devenir infernal. Disputes, jalousies, déprimes, autant de situations qu'il vaut mieux savoir désamorcer rapidement.

Expliquer la place de chacun

Dans une famille dite “traditionnelle”, la place de chacun est en général claire. Mais dans une famille recomposée, cela peut être un peu plus compliqué et de nombreux interrogations peuvent surgir.

Comment se situer par rapport aux enfants de votre conjoint ? Et comment eux se situent-ils par rapport à vous ? Si vous avez également des enfants, quelle est leur place face aux enfants de votre conjoint ? Vos chérubins seront-ils favorisés par vous ? Auront-ils la sensation que votre conjoint favorise ses propres enfants ? Qui peut punir qui, et à qui faut-il obéir ? Autant de questions auxquelles il faut répondre, car votre progéniture risque fort de se les poser.

Vouloir reformer immédiatement une famille traditionnelle peut être un peu utopique. Selon la façon dont la rupture avec l'autre parent s'est passée, du ressentiment et même de la colère peuvent prendre place. Ne perdez pas de vue que si vos enfants ou ceux de vos conjoints ont gagné une nouvelle famille, ils en ont également perdu une, et que cela peut être difficile pour eux, même s'ils ne le disent pas.

Mieux vaut donc ne pas chercher à remplacer le parent absent, et trouver plutôt une position alternative. Vous êtes un parent, un adulte, et vous êtes ainsi responsable, mais mieux vaut, au début du moins, vous concerter avec votre conjoint pour les décisions importantes.

Pensez également à expliquer la place des enfants les uns par rapport aux autres. Personne ne va voler la place de l'autre, et ce n'est pas parce qu'il y a plus d'enfants qu'ils seront moins aimés ou moins pris en compte.

Être en accord sur le règlement

Il convient également de vous mettre d'accord avec votre conjoint sur les règles à faire respecter à vos enfants. Si vous refusez à votre ado de sortir le soir alors que la fille de votre conjoint, d'un an plus jeune, en a le droit, cela risque de provoquer de sacrées tensions, et à juste titre. Il ne doit pas y avoir de privilèges, et vous devez être ferme sur le fait que vous et votre conjoint prenez les décisions ensemble, sous peine de vous faire rétorquer un “tu n'as pas le droit de me punir, tu n'es pas mon père / ma mère”. En étant équitable, vous éviterez des jalousies et du ressentiment.

Arbitrer les conflits entre vos enfants et ceux de votre conjoint peut également être épineux. Là encore, dans la mesure du possible, faites-en une décision commune.

Comprendre la source des conflits

Le plus important reste bien évidemment le dialogue. Nous avons tous des accès de mauvaise humeur, mais si cela persiste, il y a de grandes chances qu'il y ait un problème plus important. Dialoguez posément et sans jugement. Rappelez-vous que la situation peut être douloureuse pour les enfants, même s'ils le cachent en étant difficiles ou insolents.

Soyez patient, il faudra sûrement plus d'une discussion pour réussir à débloquer la situation. En vous montrant attentif et ouvert, vous arriverez à construire petit à petit une confiance qui permettra d'apaiser un grand nombre de tensions.

Mais quoi qu'il arrive, n'acceptez pas un manque de respect en espérant que cela va passer. Il est important de bien fixer les limites, et d'en reparler régulièrement.

Par

Publié le

A lire ailleurs