Comprendre la domotique

Rencontre avec Patrice Rogemont, spécialiste en domotique

Si la domotique progresse dans les habitats, elle est encore entourée de mystère : gadget électronique ou véritable progrès technologique, confort grand public ou équipement élitiste... Sous un nom générique, elle regroupe en fait bien des applications. Rencontre avec Patrice Rogemont, responsable éditorial de la Maison de la Domotique, et spécialiste en la matière.

Comprendre la domotique

La domotique fait encore figure de technologie du futur. Son usage est-il encore confidentiel ou tend-il à se généraliser ?
Ce n'est pas une "technologie du futur" en tant que telle car la domotique regroupe une douzaine de métiers différents, sans compter l'architecture, la décoration, l'environnement, etc. Il faut plutôt parler de technique ... et surtout d'acquisition de "confort d'usage". Le terme "Domotique" ne résume pas en lui même toutes les technologies approchées.
Concernant son expansion, la domotique n'est pas encore totalement démocratisée. 2 segments de marchés sont à prendre en considération :
La rénovation : Le particulier ressent un engouement pour l'automatisation de son habitat et de certaines tâches du quotidien qui ne sont pas forcément gratifiantes. La télécommande universelle commence à prendre une place non négligeable dans le pilotage de certaines application de confort, (éclairage, home cinéma, sécurité, etc).
Le "courant porteur" et ses dispositifs simplifiés permettent maintenant à Monsieur et Madame "tout le monde" de mettre en place quelques dispositifs simples et à coût abordable. En cela, on peut dire que la domotique fait une entrée très remarquée dans les foyers avec une explosion depuis l'an 2000.
A cela, il faut ajouter l’émergence de certaines technologies dites "radio"qui dans certains cas vous permettent de faire fonctionner vos systèmes, sans grande connaissance de base de l'électricité, électrotechnique, électronique, etc.
La construction : Si vous souhaitez prendre en compte les 20 "postes" courant que l'on pourra relever dans le résidentiel, il est en effet beaucoup moins répandu de voir des résidences intégralement gérées et supervisées par des automatismes.
A cela une raison simple : cela nécessite une infrastructure de câblage assez élaborée, et peu de professionnels savent réellement à ce jour maîtriser l'ensemble de ces technologies qui auront recours à ces câbles.
C'est un marché en pleine expansion et qui tend à toucher toutes les classes socioprofessionnelles avec des intérêts différents et des approches très variées. Le matériel n'est pas la question à se poser, mais plutôt : "Comment vais-je vivre dans mon nouvel habitat ?". En bref, les applications sont très vastes, et seule l'imagination du futur propriétaire peut avoir une limite...

Rénovation ou construction, laquelle des solutions vous semble la meilleure ?
Faire entrer la domotique dans un habitat qui n'a pas reçu l'infrastructure vous engendrera des coûts importants qui ne seraient pas apparus si le cas avait été traité lors de la construction. En cela, la domotique a du mal à pénétrer le marché de la rénovation et seules certaines firmes prennent ce marché très au sérieux car il concerne 95% des habitations ! Une installation pensée dès la construction, les bons câbles à la bonne place, l'étude de vie des habitants, l'audit des habitudes, contribuent à un habitat qui se voudrait universel, écologiquement et sociologiquement intégré à son environnement.

Faut-il être fortuné pour équiper sa maison ?
Dans les 2 cas que nous avons vus précédemment, il faut distinguer les automatismes de bases et les applications complexes impliquant des ressources matérielles beaucoup plus importantes.
En général, une rénovation avec gestion de l'éclairage et des ouvrants plus quelques points de contrôles chauffage ou sécurité vont de 5.000 à 20.000 € pour une surface de 100 m². Cela comprend bien-sûr la remise en conformité de l'électricité au nouvelles normes NFC 15-100.
Encore une fois, c'est un prix moyen constaté sur les chantiers que nous avons approchés durant ces 5 dernières années. Le particulier qui souhaite modifier lui-même son installation et ainsi éviter la main d'œuvre pourrait peut-être trouver son bonheur à partir de 500 € et aller très loin dans les applications, mais à son rythme et par "tranche"... C'est ce qu'il faut retenir de la domotique : les câbles sont présents, l'électricité conforme, vous pourrez avancer par étape sans être obligé de tout faire en une fois.
Dans le cadre de la construction, l'approche est différente : vous confiez le chantier à un domoticien pour l'étude, le suivi et la réalisation. Il vous en coûtera alors en moyenne de 20 à 35% plus cher sur le lot "câblage et électricité". Beaucoup plus de câbles, et le passage de tout ce qui est câble basse tension. Pour les dispositifs et le matériel avec des applications raisonnables il faut parler en terme de coût construction : de 3 à 12% de la valeur globale de l'habitation.... Suivant bien entendu les passions pour certains domaines qui risquent de faire monter l'addition.
Encore une fois : si le câblage est bien conçu d'origine, la domotique pourra s'installer au rythme de votre budget.
En synthèse je vous répondrais : non, la domotique n'est pas un système pour « nanti ».

Quelles sont les utilisations les plus courantes de la domotique ?
Les premières demandes portent généralement sur la sécurité, puis vient la gestion thermique, et seulement après l'éclairage et les ouvrants.
Nous voyons apparaître de plus en plus de demandes sur les notions "multiroom", (répartition du son et/ou de l'image dans toutes les pièces). Beaucoup de demandes en matières de VDI (Voix Données Images) et la répartition informatique (multimédia et accès DSL), dans l'habitat. Aujourd'hui, les demandes sont éclatées sur tous les domaines en général car les technologies arrivent à maturité... et les prix baissent !

L'utilisation de tous ces appareils ne charge-t-elle pas la facture d'électricité ?
J'ai tendance à dire qu'un éclairage dans un lieu de passage géré par un détecteur de présence vous fera beaucoup plus économiser que dépenser !
Divers dispositifs ou superviseurs vous permettront de beaucoup mieux gérer votre environnement, sur site ou à distance (prise en main par Internet ou téléphone).
Il faut prendre en compte également que beaucoup de ces dispositifs ne consomment que sur sollicitation....
D'un côté, vous allez introduire un plus grand nombre de dispositifs, mais de l'autre, vous pourrez mieux gérer les consommations. Nous avons des reports d'informations faisant état d'une facture EDF ayant baissée de 15% l'an après mise en service de systèmes superviseurs ... Il est vrai que le chauffage démarre à la demande, les éclairages sont mieux gérés, etc...
Dans le pire des cas, l'augmentation du nombre d'appareils ou de dispositifs, laissera comme telle votre facture.

Quelles vont être les prochaines innovations en matière de domotique ?
La philosophie de la Domotique est maintenant présente. Les innovations vont tenir certainement dans la normalisation de certains protocoles et la réduction des coûts de certains composants. En cela, des nouvelles gammes de produits plus "démocratiques" vont apparaître.
La véritable révolution se fera par l'entrée définitive du protocole Internet (IP) dans sa prochaine génération, qui permettra à tous les appareils de "parler" le même langage et d’être interconnectés. Que ce soit votre chaudière, votre frigo, votre réveil ou votre téléphone...
Les grandes tendances du moment sont en matière de "courant porteur" avec l'avènement de systèmes qui vont permettre de transporter l'image et le son au travers de votre réseau électrique domestique.

Comment voyez-vous l'avenir de la domotique ?
Après quelques années de lutte et de tentative d'évangélisation du domaine, il est clair que je ne peux être que très optimiste. Les constructeurs, architectes, urbanistes, sociologues commencent à raisonner avec les automatismes dans l'habitat. C'est une très bonne nouvelle, car nous pouvons raisonnablement penser que l'habitat de demain sera "intelligent" et dimensionné pour les attentes de ses habitants ! La seule contrainte va être de former très rapidement des professionnels "pluridisciplinaires" qui auront envie d'écouter les besoins de leur client et de les interpréter, tout en pensant que la réflexion née de l’étude conditionnera la vie du client dans son quotidien. Une lourde tâche... Un sacerdoce ?

Merci Patrice d'avoir répondu à nos questions.
Visitez le site : www.maison-domotique.com