L'oreiller anti-ronflements est-il vraiment efficace ?

Le ronflement ou ronchopathie est désagréable pour le compagnon, mais également nocif pour la santé du ronfleur. Parmi les dispositifs pour y remédier figure entre autres l'oreiller anti-ronflements. Est-il efficace ? Y a-t-il d'autres techniques qui fonctionnent ? Faisons le point ensemble.

Temps de lecture : 4 min
L'oreiller anti-ronflements est-il vraiment efficace ?

En France, plus de la moitié des hommes ronflent. Même si le pourcentage est inférieur chez les femmes, il s'élève tout de même à environ 25 %. Ces vibrations anormales touchent parfois aussi les enfants. Cela conduit à un sommeil de mauvaise qualité et peut vite devenir un cauchemar (éveillé) pour le partenaire. Plusieurs dispositifs différents et plus ou moins efficaces ont été mis au point pour lutter contre ce désagrément. Notamment, l'orthèse d'avancée mandibulaire, l'écarteur nasal et même des pastilles ou des sprays. Et puis, il y a l'oreiller anti-ronflement. Celui-ci est-il réellement efficace ? Doit-on l'associer à une autre méthode ? C'est ce que nous allons tenter d'élucider ici.

Une bonne literie améliore la qualité du sommeil

Certains ronflent de façon occasionnelle, chez d'autres cela peut être chronique. Simple ronflement ou apnée du sommeil, il est important de l'identifier et trouver son origine, afin de tenter d'y remédier ou au moins de l'atténuer. Dans tous les cas, une bonne hygiène de vie, un sommeil régulé et une literie de qualité sont indispensables pour bien dormir. Sur ce dernier point, vous devez être intransigeant. Le matelas et les oreillers sont donc à choisir avec soin. Des sites tels que quelmatelas.fr, par exemple, tiennent compte des particularités de chacun afin de vous aider à choisir la literie adaptée.

Quelques détails spécifiques vous permettront de dormir d'un meilleur sommeil et vous réveiller en forme le matin, tout comme votre partenaire. Notamment l'oreiller anti-ronflements, qui se décline en plusieurs variantes.

Qu'est-ce qu'un oreiller anti-ronflement et comment agit-il ?

Le ronflement est produit par une obstruction du larynx. Elle est notamment produite par une mauvaise position lorsqu'on est couché. Un relâchement des tissus mous des voies respiratoires mène à les obstruer et à générer les vibrations caractéristiques émises par le ronfleur.

Dans le pire des cas, cela peut mener à une apnée du sommeil, dite "syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil" (SAHOS), qui peut se révéler dangereuse. Elle se caractérise par des pauses respiratoires répétées durant la nuit. Cela nuit à la qualité du sommeil, alors qu'il offre à notre corps le repos indispensable dont il a besoin pour se ressourcer et se régénérer.

En maintenant correctement la tête et le cou, les coussins anti-ronflement sont conçus de telle sorte que les voies respiratoires sont dégagées. Ce qui laisse l'air circuler plus librement. En alignant le corps, il participe par ailleurs à réduire les tensions et douleurs dans le dos, les épaules et les cervicales.

La hauteur de l'oreiller comme sa forme sont choisies selon la morphologie du dormeur et ses habitudes de sommeil. Deux technologies principales se dessinent : l'oreiller à mémoire de forme et l'oreiller ergonomique. Les deux peuvent se cumuler.

femme sur oreiller

Oreiller ergonomique ou à mémoire de forme

L'oreiller à mémoire de forme épouse la forme de la tête et du cou, suivant le mouvement lors des changements de position. Son degré de fermeté peut être personnalisé et son épaisseur peut être modulable. Il est à conseiller aux personnes qui ont tendance à changer de position fréquemment en dormant.

Le coussin ergonomique (généralement en forme de vague) est, quant à lui, conçu pour maintenir le cou et donc les cervicales, ainsi que la tête. Il est particulièrement adapté si vous dormez sur le côté. Cela dit, un modèle à encoche vous permettra d'être confortable sur le dos également. Mais il faut savoir que c'est un type d'oreiller qui peut se révéler inconfortable pour certains, par sa forme particulière. Un temps d'adaptation sera alors nécessaire.

Dans tous les cas, veillez à ce que le vôtre soit facile à entretenir (housse amovible), anallergique et traité contre les acariens.

S'ils améliorent de façon certaine la qualité du sommeil et réduisent le ronflement, il ne faut cependant pas en attendre un résultat à 100 %. Par ailleurs, il leur est également fait un reproche : leur prix. Un bon oreiller orthopédique peut coûter plus de 80 €.

Dispositifs alternatifs ou complémentaires pour atténuer le ronflement

De nombreuses méthodes plus ou moins sérieuses existent pour lutter contre la ronchopathie. Depuis les orthèses jusqu'aux pastilles.


  • La plus efficace semble être l'orthèse d'avancée mandibulaire. Elle maintient la mâchoire inférieure légèrement avancée de façon à favoriser le passage de l'air.

  • L'écarteur nasal ou les bandelettes nasales peuvent, dans certains cas, se révéler efficaces lorsque le ronflement est dû à l'obstruction du nez. Dans le cas d'une obstruction nasale, certains sprays peuvent être également utilisés.

  • Il existe par ailleurs des lubrifiants buccaux sous forme de sprays ou de pastilles à sucer. Mais ils n'agissent pas sur le long terme et les ronflements peuvent réapparaître en cours de nuit.

  • En cas d'apnée, il peut vous être prescrit un dispositif de ventilation nocturne en pression positive continue (PPC).

Mais l'ensemble des méthodes médicales sont à utiliser après avis de votre médecin. Leur résultat dépendra des causes de votre problème de ronflement.

ronflements

Hygiène de vie et habitudes saines, un complément efficace

Le surpoids, la consommation d'alcool ou de tabac, mais aussi un rythme de vie irrégulier ont tendance à favoriser le ronflement. Tentez de réduire votre consommation d'alcool, d'arrêter de fumer et faites du sport ! Adopter de bonnes habitudes vous aidera à retrouver des nuits paisibles et reposantes. Vous en ressentirez les bénéfices au réveil. Il sera plus facile, vous aurez moins souvent mal à la tête et ne vous sentirez pas perpétuellement fatigué.

N'oublions pas que cela peut se répercuter sur la qualité du sommeil de votre partenaire. Les ronflements les plus forts frisent les 100 dB, ce qui est considérable ! S'il (ou elle) peut toujours opter pour des oreillettes afin de dormir sereinement, pouvoir s'en passer serait tellement mieux !

Par

Publié le