A Londres, 1 million pour la maison la plus étroite

A Londres, 1 million pour la maison la plus étroite

Coincée entre une clinique et un salon de coiffure, la maison la plus étroite de Londres est à vendre. Pour l'acquérir, son futur propriétaire devra débourser la modique somme de 1,1 million d'euros.

A son point le plus mince (la cuisine), la maison fait 1,66 mètre de large. Un gabarit qui lui vaut le titre de "maison la plus étroite de Londres" et très probablement celui de la plus étroite de tout le Royaume-Uni aussi. Toute de bleu vêtue, elle était à l'origine une boutique de chapeaux construite à l'époque victorienne (fin 1800, début 1900). Aujourd'hui, c'est une propriété très cosy qui se compose de 5 niveaux et d'un mignon petit jardin de 2,5 mètres de large sur 4,8 mètres de long.

Au rez-de-chaussée, en réalité un niveau en dessous de la rue, on trouve une coquette salle à manger de 23 m² donnant sur la cour et attenante à une cuisine toute équipée qui fait, elle, 12 m². Un escalier permet d'accéder au niveau du dessus, autrement dit à l'entrée, dont la façade a conservé la devanture d'époque de la boutique de chapeaux. A l'autre bout de l'entrée cette fois-ci, une coquette salle de séjour permet de recevoir des invités dans un espace somme toute confortable malgré l'exiguïté des lieux. Elle se paie même le luxe d'avoir une cheminée.

Au premier étage se trouvent deux chambres à coucher. La première est côté rue tandis que la seconde donne sur une terrasse aménagée derrière la maison, juste au-dessus de la salle de séjour. En montant d'un étage, on tombe sur une salle de bain ouverte ainsi que sur un dressing-room qui en occupent la majeure partie. L'autre partie est, elle, occupée par une salle d'eau et les toilettes. Enfin, tout le troisième étage et 5e niveau de cette propriété insolite a été aménagée en une troisième et grande chambre.

En tout, la maison propose 1 034 m² vibrant d'un charme unique à son futur acquéreur qui devra tout de même débourser 950.000 livres, soit 1,1 million d'euros, pour en profiter.

Par

Publié le

A lire ailleurs