Comment transformer son jardin en plage de rêve

Créer une plage dans son jardin, mais quelle drôle d'idée ! Et pourtant, il faut avouer qu'avoir sa plage privée à portée de tong à son charme et ne manque pas d'avantages, surtout quand on réside loin du littoral.

Comment transformer son jardin en plage de rêvePhoto: piscinasdearena.com

A moins d'avoir la chance d'habiter près des côtes, la plage est généralement un plaisir qui se mérite. Il faut empaqueter ses affaires, passer les péages, endurer les bouchons, bref, tout ça pour pouvoir enfouir quelques heures ses orteils dans le sable.

Heureusement pour les pressés (ou pour ceux qui ont la flemme), il est possible d'aménager une plage dans son jardin. Cela s'appelle une piscine de sable.

Du sable devant chez soi

Une piscine de sable, également appelée "bassin de sable" ou encore "piscine avec plage immergée", est une piscine construite de manière à imiter les traits de côte. Elle se compose ainsi d'une plage de sable plus ou moins grande selon l'envie et d'une berge.

Pour plus de réalisme, on peut également habiller son rivage de quelques rochers, pourquoi pas de quelques palmiers aussi, et même installer un petit ponton pouvant faire office de plongeoir. De quoi pouvoir poser fièrement sa serviette et autre fouta sans avoir l'air ridicule alors que la côte la plus proche se trouve à des centaines de kilomètres.

Un revêtement spécial

Elle a beau ressembler à une plage de rêve, une piscine de sable reste une piscine. Cela signifie qu'il s'agit d'un bassin comme un autre et qu'il a besoin de tout le système usuel de filtration, d'aspiration de fond ou encore de circulation d'eau pour être praticable. Pour ne pas risquer de gripper tout ça, le sable de votre bord de mer perso n'est pas donc pas du vrai sable, mais plutôt un revêtement.

Le plus souvent breveté et conçu pour offrir confort, résistance en plus de son esthétique, ce revêtement est un parfait trompe-l'œil qui se décline généralement en différents tons. En jouant dessus, on peut ainsi simuler de manière fidèle le rendu d'une vraie plage au sable chaud. Autres avantages : ce revêtement est antidérapant, même mouillé, et peut se mettre partout, tant autour de la piscine pour simuler la plage, qu'à l'intérieur. Cela signifie aussi qu'il est tout à fait possible de l'installer sur une piscine conventionnelle déjà existante pour la transformer en bassin de sable.

Un plan d'eau personnalisable

Vous êtes lassés des piscines carrées, rectangulaires ou rondes ? Laissez donc parler votre imagination avec une piscine de sable hautement personnalisable dans sa forme, et qui permet d'exploiter tout votre terrain (libre à vous de transformer une butte en dune par exemple). Vous pouvez également en faire un bassin ayant plusieurs niveaux de profondeurs installés à différents endroits.

L'entrée dans l'eau se fait comme à la plage, c'est-à-dire avec une pente douce, que l'on peut installer sur un ou plusieurs côtés. Cela signifie que pour sortir de l'eau, vous n'aurez plus besoin de sauter péniblement sur un bord (votre maillot et votre pudeur vous remercieront) et que vous n'avez plus besoin d'échelle non plus.

Enfin, vous pouvez même créer des remous sur votre plan d'eau en installant une fontaine ou une cascade en aval, voire carrément un générateur de vagues si vous voulez vraiment faire comme à la mer.

Disponible pour tous les jardins

Une dizaine de mètres de long, voire moins selon les constructeurs, suffit pour installer une piscine de sable dans un jardin, le tout pour un budget commençant à 10.000 euros environ.

A ce prix, tout est compris, non seulement l'installation du bassin et du revêtement, mais également la fourniture et l'installation de tous les équipements d'épuration nécessaire au bon fonctionnement et à l'assainissement du plan d'eau. D'ailleurs, une piscine avec plage immergée s'entretient exactement comme une piscine traditionnelle et répond aux mêmes contraintes de fonctionnement. Elle est même compatible avec les pompes à chaleur pour ainsi profiter de votre plage toute l'année.

Par

Publié le

A lire ailleurs