Faire le ménage est excellent pour le moral

On sait bien que faire le ménage est bon pour l'hygiène et donc pour la santé. On se doutait aussi que soigner son intérieur faisait du bien au moral. Des impressions confirmées par une étude universitaire tout à fait sérieuse.

Faire le ménage est excellent pour le moral

Un intérieur sain pour un esprit sain ? À en croire cette récente étude, ça ne fait aucun doute ! L'University College of London s'est ainsi intéressée aux effets du ménage sur l'esprit humain. Cette activité peut-elle être considérée comme thérapeutique ? A-t-elle comme d'autres la capacité à apaiser ceux qui s'y adonnent ?

Une étude parfaitement sérieuse

Pour répondre à ces interrogations, l'équipe de chercheurs a observé pas moins de 20.000 personnes dont 3.200 souffrant de problèmes de stress et d'anxiété. Et les résultats sont surprenants. En effectuant seulement 20 petites minutes de ménage, le moral des sujets de l'étude s'est amélioré.

Il faut dire que nettoyer, ranger, trier des affaires a un effet totalement hypnotisant. Ainsi, absorbé par ces préoccupations sans grande importance, on oublie le temps d'un instant d'autres préoccupations plus graves.

Des efforts physiques payants

Mais comme d'autres activités douces au premier rang desquelles le jardinage, faire le ménage oblige aussi à se mouvoir, tout en douceur. Et on le sait, n'importe quelle activité physique est aussi bonne pour le corps que pour le moral. Elles aident en effet à se décharger des tensions accumulées. Et si on les pratique suffisamment longtemps, le corps pourra libérer des endorphines, les hormones du bonheur.

Bien s'occuper de soi-même

Pour certains, prendre soin de son intérieur est aussi une façon détournée de prendre soin de soi. Parce que le quotidien n'est pas toujours rose, parce qu'on n'a pas forcément de prise sur tous les aspects de sa vie, faire le ménage aide à ne pas se sentir totalement démuni et à réaffirmer parfois inconsciemment son envie de se faire du bien en s'offrant un foyer agréable et sain.

Cette étude confirme quoiqu'il en soit et une nouvelle fois que les activités physiques et de loisirs ont toute leur place dans la prise en charge et le traitement des affections psychologiques.

Par

Publié le

A lire ailleurs