Vos invités sont arrivés : à table !

Lorsque le moment est venu de passer à table, le jeu des politesses veut que celui qui reçoit ne presse pas ses invités et que les invités ne fassent pas attendre leur hôte.

Vos invités sont arrivés : à table !

Autrefois, on jugeait le savoir-vivre d'un maître de maison sur sa connaissance des subtilités à savoir placer les invités. Si l'on est aujourd'hui moins à cheval sur le protocole, il n'en existe pas moins de bonnes places à tables, et d'autres qui le sont moins (les bouts de table, notamment). Une table ronde règle le problème en facilitant la distribution des convives.

Le maître et la maîtresse de maison se feront face, accueillant respectivement à leur droite les invités les plus importants et à leur gauche ceux qui viennent après. On répartit ensuite les autres invités en alternant les hommes et les femmes, les familiers et les plus jeunes se retrouvant en bout de table.

Un astucieux système anglais consiste à placer les hôtes à chaque extrémité de la table et leurs invités importants au milieu des grands côtés, permettant ainsi le mélange des autres convives.

L'usage veut que le maître de maison verse les premières gouttes du vin dans le fond de son propre verre. En revanche, il est le dernier à se servir du plat, tandis que la maîtresse de maison est la première à entamer le repas, une fois que tout le monde est servi.

Pensez à tenir au chaud un plat présenté deux fois et à proposer des couverts pour le service (y compris un couteau pour le beurre). Veillez à ce que le plat qui repasse puisse permettre à tout le monde de se servir à nouveau.

Ne desservez pas en empilant des assiettes ou pire, en faisant glisser les restes, ce sont des secrets de cuisine.

Toutes ces règles de savoir vivre ne concernent pas forcément les repas entre copains, où tout est souvent permis. Enfin, presque…

A lire ailleurs