Pollution de l'air intérieur : comment la prévenir ?

Cancérigènes, allergisants, irritants, perturbateurs endocriniens… on étouffe à la maison ! Mais ceci n'est pas une fatalité. Car on pourrait facilement retrouver un air plus sain en adoptant des gestes simples, qu'il s'agisse de limiter l'utilisation de produits ménagers ou d'aérer régulièrement son intérieur.

Pollution de l'air intérieur : comment la prévenir ?

Plusieurs études nous ont appris ces dernières années que l'air intérieur était, contre toute attente, bien plus pollué que l'air extérieur. Produits d'entretien, mobilier et moisissures saturent ainsi notre air de composés hautement toxiques.

Pour notre santé, il devient alors impératif d'apprendre à s'en protéger. Voici quelques astuces pour garantir un air sain dans votre maison.


Les principales causes de pollution

Si l'on respire difficilement à la maison, c'est à cause de trois grands types de pollution. La première, les produits chimiques omniprésents dans notre intérieur et qui passent souvent totalement inaperçus. On sait en effet que les sprays assainissants, les produits d'entretien, les bougies parfumées industrielles, les insecticides et les parfums d'intérieur sont nos ennemis. On se méfie moins en revanche de nos meubles, objets en plastique PVC et équipements high-tech, tels que les ordinateurs et les téléviseurs. Tous pourtant peuvent dégager des composés organiques dits volatils ou semi-volatils qui sont soupçonnés d'être allergisants, irritants, cancérigènes et toxiques pour la reproduction.

Deuxième responsable de la pollution de l'air, les moisissures. On en trouve souvent dans la salle de bains, mais pas seulement. On constate parfois avec stupéfaction que le fond d'un placard ou le plafond d'une pièce en sont également imprégnés. Et ces moisissures, en libérant des spores, représentent un véritable danger pour la santé.

Troisième type de pollution, les acariens ! Responsables d'allergies, ils aiment proliférer dans les textiles, notamment le linge de lit et la moquette. À ne pas négliger, que l'on souffre ou non d'allergies. On pensera enfin à un autre allergisant de saison qui vient parfois s'ajouter à ces trois grands types de pollution : le pollen.

Pour assainir l'air, se méfier des faux-amis

Si cette saturation de l'air doit nous inquiéter, nous l'aggravons souvent, paradoxalement, en voulant nous en protéger. De nombreux produits disponibles sur le marché et vendus comme purifiants sont ainsi pointés du doigt par les autorités de santé.

Véritables pièges marketing, ils aggraveraient la situation. C'est le cas des sprays assainissants aux huiles essentielles qui chargeraient l'air de substances toxiques nocives et que l'ANSES (l'Agence nationale de sécurité sanitaire) préconise de ne pas utiliser chez les asthmatiques.

Mais ces sprays ne sont pas les seuls dont il faut se méfier. Les produits antiacariens pourraient ainsi faire eux aussi plus de mal que de bien. Quant aux peintures vendues comme dépolluantes, difficile de dire pour l'heure si elles le sont vraiment…

spray

Aérer, nettoyer, aspirer, les bons gestes à adopter

S'il est difficile de se protéger à 100 % des composés irritants, allergisants et cancérigènes, on peut tout de même en limiter la concentration en adoptant quelques gestes simples. Le premier, aérer copieusement le logement. Tous les jours y compris en hiver, ouvrez donc les fenêtres en grand. Ventilez au maximum les pièces à risque pour les moisissures et chauffez suffisamment l'intérieur en contrôlant l'humidité. Vérifiez également que le système de VMC fonctionne de manière optimale.

Deuxième geste, nettoyer ! Changer régulièrement le linge de lit, mais aussi aspirer la poussière, le pollen et les poils d'animaux est ainsi indispensable pour éviter l'accumulation des acariens et la saturation de l'air en divers polluants.

Troisième habitude à adopter, la plus importante de toutes, limiter l'utilisation de substances toxiques. Les produits d'entretien classiques peuvent ainsi être remplacés par des produits maison à base d'ingrédients naturels comme le vinaigre blanc ou le bicarbonate de soude. Évitez également tous les accessoires de type sprays, bougies industrielles et parfums d'ambiance dont il faut désormais apprendre à se passer.

Par

Publié le

A lire ailleurs