Cure de silence : se taire pour se faire du bien

Dans un monde toujours plus bruyant, il est recommandé de faire une pause en misant sur les bienfaits du silence pour se relaxer. Un silence qui viendra de vous, muet le temps de la séance, mais également de ce qui vous entoure. Voici comment effectuer une cure de silence chez vous et quelles sont les vertus dont vous profiterez en vous octroyant un moment de calme absolu.

Cure de silence :  se taire pour se faire du bien

Les cures de silence sont à la mode et de nombreux néo-adeptes profitent de leur temps libre pour se rendre dans un temple ou un monastère isolé pour une retraite bienfaitrice. Il s'agit de se couper du monde extérieur, de se taire, pour se recentrer sur soi-même et réfléchir avec une concentration maximale.

Et si vous pratiquiez à la maison ? Vous pouvez tout à fait opter pour la cure de silence chez vous, à condition de respecter les règles de cette activité bien-être qui vous fera un bien fou !

Une pause loin des pollutions

S'adonner à une cure de silence, c'est décider de faire une pause de plusieurs minutes ou de plusieurs heures dans votre quotidien, en vous coupant de toutes les sources de pollutions sonores et visuelles.

La société dans laquelle nous évoluons est toujours plus bruyante à l'extérieur de nos domiciles (voitures, avions, scooters, etc.) comme à l'intérieur (avec des vecteurs d'infobésité comme la télévision, les téléphones, les PC). Une technologie envahissante qui ne facilite pas la déconnexion à la maison et à laquelle s'ajoute une autre source de bruit : vos proches.

C'est pourquoi il peut être salvateur de faire une cure de silence, en vous isolant pour profiter d'un moment de calme rien qu'à vous. Sans parler, sans prêter aucune attention à des éléments perturbateurs, vous profiterez des vertus de cette activité bien-être plus nécessaire que jamais.

Les bienfaits de cette thérapie bien-être

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais les sollicitations sonores de votre quotidien vous fatiguent. Ces bruits incessants, auxquels on s'habitue, vous épuisent mentalement et une cure de silence est une excellente manière de recharger vos batteries. Ceux qui pratiquent le week-end pourront débuter leur semaine de travail avec une énergie suffisante pour affronter le labeur !

Se taire et se rendre indisponible aux autres, le temps d'une séance silencieuse, c'est également se recentrer sur ses propres envies. Certaines personnes en profitent pour faire le point sur leur situation personnelle, d'autres tentent de faire le vide, pour un résultat qui permet de réduire le stress, les angoisses et d'augmenter la capacité d'écoute et de concentration globale.

Ce repos, qui s'apparente à une détox cérébrale, permet aux nomophobes, soudés à leur téléphone, de soigner leur addiction et aux individus les plus sollicités dans leur quotidien de reprendre le contrôle de leur vie, en donnant la priorité à leur propre personne. Pour ce faire, il existe plusieurs solutions.

femme dans la nature

Conseils pour profiter de votre cure de silence

Réaliser des cures de silence en solo, chez vous ou dans les environs de votre domicile, demande un peu de préparation et une rigueur à toute épreuve. La première chose à faire, c'est de prévenir vos proches de votre indisponibilité, surtout si vous êtes du genre à répondre à la moindre sollicitation numérique habituellement.

Expliquez-leur que pendant quelques minutes (lors des premières séances), voire quelques heures par la suite, vous ne répondrez plus. Ensuite, isolez-vous, dans une pièce au sein de laquelle vous vous sentez bien (idéalement dans une salle de méditation), ou effectuez seul une balade dans la nature, en accordant une attention particulière au calme qui vous entoure.

Ne pas parler (et ne pas communiquer) peut sembler contraignant au départ, mais c'est un exercice auquel on s'habitue et qui se rapproche fortement de la méditation.

Pour profiter pleinement de l'expérience, il existe plusieurs méthodes, à cumuler ou non :


  • La pause visuelle : éteignez tous les écrans, reposez vos yeux en les fermant une dizaine de minutes, ou contemplez un élément fixe (tableau, dessin, plante) pour détendre vos paupières.

  • Les exercices de respirations profondes : méditez en vous focalisant sur votre respiration, en laissant vos pensées voguer à leur gré, sans tenter de les retenir. Cela permet d'atteindre le silence intérieur.

  • Lâchez prise : ne prêtez pas attention aux bruits, aux voix, aux mouvements qui vous entourent et flânez en silence.

  • Mangez en famille… sans parler : si vous souhaitez instaurer cette pratique avec votre partenaire et/ou vos enfants, expliquez-leur le concept et les bénéfices avant de tenter l'expérience. Un repas complet, où chacun se concentre sur sa nourriture et sur ses propres pensées, permet d'apprécier la cuisine différemment, et constitue une pause cérébrale dont vous pourrez discuter par la suite, une fois le silence brisé.

Seul chez vous, en groupe ou lors de retraites spécialement organisées dans des établissements isolés, la cure de silence est une activité qui demande un peu de pratique mais qui pourrait devenir une routine bien-être dont vous ne pourrez plus vous passer.

Par

Publié le

A lire ailleurs