Télétravail : ce qui change avec la loi Macron

Publié le , par Carole Guidon
Télétravail : ce qui change avec la loi Macron

La réforme du Code du Travail est le grand chantier qui occupe le gouvernement français en cette rentrée 2017. Et le télétravail fait partie des nombreux domaines auxquels la loi Travail s'attaque.

Il faut dire que cette forme de travail entre peu à peu dans les mœurs et connaît même aujourd'hui un véritable engouement. 3 millions d'actifs en France travaillent au moins un jour par semaine depuis leur domicile.

Les changements apportés par cette nouvelle loi concernent d'un côté le télétravail occasionnel notamment en cas de contraintes personnelles. Désormais, il suffit d'un simple accord entre le salarié et son patron pour y avoir recours et si ce dernier refuse d'accéder à la demande de son employé, il doit justifier son refus.

Du côté du télétravail récurrent, là aussi des changements sont à noter. Désormais celui-ci est « mis en place dans le cadre d'un accord collectif ou, à défaut, dans le cadre d'une charte élaborée par l'employeur après l'avis du comité social économique, s'il existe ». L'exigence d'un contrat de travail ou d'un avenant n'est donc plus nécessaire pour y avoir recours.

Autre changement majeur pour les salariés, en cas d'accident survenu pendant les horaires de travail sur le lieu de télétravail, cela est considéré comme un accident du travail. Une protection supplémentaire apportée aux employés, donc.

Voilà des modifications qui devraient ainsi faciliter le recours à cette forme de travail. Il faut dire que de nombreux arguments jouent en sa faveur. L'économie de trajet séduit bien évidemment les salariés emballés par le gain de temps mais n'oublions pas non plus l'aspect écologique de la chose.

Travailler à la maison signifie également moins de stress et moins de fatigue physique. Voilà qui pourrait se traduire par des arrêts maladie moins fréquents, un argument de poids qui devrait motiver les entreprises à faciliter son recours.

>> A LIRE AUSSI : Travailler chez soi et ne pas remettre au lendemain