Sealoft, la maison qui flotte, en taille XL

Sealoft, la maison qui flotte, en taille XLPhoto: Sealoft

Dans le chantier naval de Lorient, on construit des bâtiments. Des bâtiments de la Marine Nationale, depuis un certain temps déjà. Mais Lorient s’est également doté depuis peu d’un nouveau type de chantier de construction de bâtiments flottants. Des bâtiments d’habitation !

C’est l’entreprise Sailwood qui a ouvert la voie. Cette société, née en 2015, s’est illustrée par la mise sur le marché de maisons flottantes. Si des péniches ont déjà été aménagées en habitation, les maisons "Sealoft" sont conçues spécifiquement pour cette utilisation, et donc plus faciles à aménager et à entretenir.

L’ossature de cette maison flottante est en bois. Et pour cause : Sailwood est un menuisier naval. Sa spécialité : toutes les parties en bois des bateaux, aussi bien intérieures qu’extérieures. La société manie aussi les matériaux composites qui entrent dans la fabrication et l’aménagement de nombreux navires de toutes tailles. Elle s’est associée pour cela à une société d’architecture navale, JMKoncept. Cette dernière s’est déjà illustrée par la réalisation du bateau volant HY41, qui atteint les 30 nœuds (environ 55km/h) et devrait atteindre à terme les 45 nœuds (environ 80 km/h).

Mais attention ! Même si "Sealoft" est équipé de moteurs hors-bord thermiques ou électriques, hors de question de naviguer en haute mer ! Cette habitation est faite pour être amarrée à quai ou mise au mouillage en eau calme, que ce soit un cours d’eau, un lac ou même en mer en eaux abritées.

Les cales de "Sealoft" contiennent l’eau potable et recueillent les eaux usées noires et grises. La version de base a une surface habitable d’environ 40 m². Son grand frère vient de sortir des tables à dessiner. Si sa surface habitable n’est pas précisée par le constructeur, on connaît ses dimensions : 68 m² "au sol" pour quatre chambres avec salle de bain privative, le tout sur trois niveaux. Et comme une telle maison est prévue avant tout pour profiter du paysage, et même du soleil si possible, elle est équipée d’une terrasse au rez-de-chaussée, d’un balcon à l’étage, et même d’un roof-top avec jacuzzi !

Il semble que ce modèle XL intéresse avant tout les clients nord-américains. Le principal problème rencontré à l’heure actuelle reste son transport car ses dimensions ne correspondent pas aux gabarits maritimes habituels. Le constructeur est en train de poursuivre les études afin de rendre le bâtiment facile à démonter, à transporter et à ré-assembler sur place. Autre élément non fourni par le constructeur à ce jour : le prix. Si celui de la première version du "Sealoft" est d’environ 150.000 euros, il y a fort à parier que le "Sealoft XL" coûtera autant qu’une maison conventionnelle.

Par

Publié le