Les médicaments pour enfants à proscrire

Publié le , par Anaïs Sybellas
Les médicaments pour enfants à proscrire

Le magazine UFC-Que choisir a publié fin février la liste des médicaments pour enfants à éviter, car inutiles ou dangereux. L’association veut mettre les parents en garde contre la sur-médication et l’automédication, qui peuvent nuire aux jeunes enfants. Ainsi, il convient de toujours vérifier sur la notice de chaque médicament l’âge ou le poids à partir duquel le médicament peut être pris, et respecter le dosage recommandé.

Concernant les problèmes de toux qui peuvent toucher les enfants dès 2 ans, les sirops, les poudres et les suppositoires n’apportent au final que peu de soulagement par rapport au risque d’effets indésirables. Les huiles essentielles, qui peuvent irriter ou provoquer des convulsions, sont également à proscrire pour les enfants. En cas de toux persistante, l'association recommande d’utiliser des sprays d’eau de mer ainsi que du sérum physiologique, afin de déboucher le nez et la gorge.

En cas de douleur, il peut être tentant de donner à votre bambin le même médicament que vous utilisez. Mais attention, l’Ibuprofène est à éviter, à cause des effets indésirables qu’il peut provoquer. Si votre enfant souffre d’un mal de dents ou de tête, choisissez plutôt du paracétamol. La fièvre ne doit pas être nécessairement traitée si elle est bien supportée par les petits. Si ce n’est pas le cas, là encore, optez pour du paracétamol.

Les médicaments anti-diarrhées sont également à bannir de votre armoire à pharmacie, de même que les antiseptiques intestinaux et les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Privilégiez avant tout la réhydratation de l’enfant, en lui faisant boire beaucoup d'eau.

Quant au reflux gastro-œsophagien, fréquent chez les plus jeunes enfants, ce n’est pas nécessaire de le traiter pour les bébés de moins d’un an. Mieux vaut demander l’aide d’un pédiatre pour réadapter au mieux l’alimentation du nourrisson et éviter que des reflux réapparaissent.