Les chats aimeraient autant leur maître que les chiens

Les chats aimeraient autant leur maître que les chiens

Si l’on dit du chien qu’il est le meilleur ami de l’homme, c’est sûrement parce qu’il semble éprouver un attachement pour son maître que d’autres animaux de compagnie, comme les chats, n’ont pas.

Ce sentiment pourrait pourtant être totalement faux. C’est en tout cas la théorie de chercheurs américains qui ont publié en septembre 2019 dans la revue Current Biology Magazine les conclusions d’une étude allant dans ce sens.

Les scientifiques ont ainsi réalisé une expérience relativement simple, mais qui s’avérera redoutablement efficace. Des chats ont été placés dans une pièce inconnue. Les deux premières minutes, ils ont pu être accompagnés de leur maître. Puis le maître est sorti de la pièce pendant deux minutes avant de revenir pour passer deux minutes supplémentaires avec le félin dont il a la garde.

Les chercheurs ont alors analysé les réactions des 79 chatons et des 38 chats s’étant prêtés à l’expérience. Leurs attitudes ont ensuite été comparées à celles des chiens et des enfants ayant participé au même petit jeu. Et les résultats sont sans appel.

Les félins ont montré des signes d’affection indiscutables pour leur maître. La plupart semblaient ainsi plus intéressés par leur gardien que par cette drôle de pièce inconnue dans laquelle ils avaient été placés. Au total, ce sont donc 64,3 % des chatons et 65,8 % des chats adultes qui ont clairement fait preuve d’un sentiment de confiance et d’attachement lors du retour de leur maître dans la pièce, contre 35,7 % et 34,2 % qui semblaient peu rassurés.

À titre de comparaison, les pourcentages retrouvés dans les autres expériences étaient de 65 % des enfants montrant des signes d’attachement contre 35 % semblant peu rassurés, et de 58 % des chiens semblant attachés et en confiance avec leur maître contre 42 % paraissant peu rassurés.

Les spécialistes ont alors conclu que les chats faisaient preuve d’une sociabilité générale, en témoignent ces signes d’affection inter-espèces. Cette drôle d’étude n’aura pas seulement servi à nous apprendre que les félins étaient capables de s’attacher à leurs maîtres. Elle nous prouve également que les humains ont décidément bien du mal quelquefois à décrypter le langage de leurs animaux de compagnie.

Par

Publié le

A lire ailleurs