Energie : vers un abandon progressif du fioul

Energie : vers un abandon progressif du fioul

En novembre 2018, le gouvernement français a fait part de son intention de réduire de 20 % en 3 ans l'utilisation de fioul domestique pour chauffer les maisons. À terme, l'objectif est la disparition totale de cette forme de chauffage, prévue pour 2029.

Considéré comme trop polluant - c'est la ressource la plus polluante pour la production de chaleur domestique, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) - ce carburant est également soumis aux fluctuations du cours du pétrole, ce qui fait que les prix atteignent des taux parfois élevés qui se répercutent sur le porte-monnaie des Français.

Si les citoyens de l'hexagone sont bien conscients que ce mode de chauffage n'est pas l'idéal, seul un sur deux (selon une étude de Fioulmarket) envisage de modifier son installation avant la date fatidique et plus de 70 % des interrogés estiment que les plans du gouvernement ne sont pas réalisables dans les délais impartis.

Afin de les faire changer d'avis, les pouvoirs publics mettent en place plusieurs mesures pour inciter les ménages les plus modestes à faire la transition. Ces aides peuvent atteindre 4000 euros si vous optez pour une solution qui utilise les énergies renouvelables.

Parmi les options viables pour chauffer son habitat à bas prix tout en respectant l'environnement, on trouve :


  • Les poêles à bois et à granulés, performants, esthétiques et écologiques, ils feront baisser votre facture annuelle de plusieurs centaines d'euros ;

  • Les chaudières hybrides, capables de combiner les énergies anciennes (comme le fioul ou le propane) et une énergie renouvelable via une pompe à chaleur ;

  • Le chauffage à gaz, qui coûte environ moitié moins cher que le chauffage électrique ;

  • Le système solaire combiné, qui permet, grâce au soleil, de chauffer l'eau sanitaire mais également de réchauffer votre maison.

Pour l'ensemble de ces appareils novateurs, des crédits d'impôts peuvent être appliqués, ainsi qu'une TVA à 5,5 % si vous les faites installer par un professionnel. Un coup de pouce qui s'ajoute donc aux aides offertes par l'Anah (Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat) et par les CEE (Certificats d'économies d'énergie).

Autant pour apporter votre contribution aux efforts écologiques envisagés par certains grands états, que pour faire de sacrées économies, il est peut-être temps de revoir votre méthode de chauffage.

Par

Publié le

A lire ailleurs