Des substances chimiques dans les couches pour bébé

Des substances chimiques dans les couches pour bébé

Les substances et ingrédients toxiques contenus dans la nourriture et les cosmétiques nous inquiètent. Mais c'est parfois là où on ne les attend pas qu'on les retrouve.

L'ANSES, l'agence de sécurité sanitaire française, vient de dévoiler les conclusions d'une étude qui ne manquera pas d'alarmer les parents. Alors que "60 millions de consommateurs" pointait du doigt il y a déjà plusieurs mois de cela les couches pour bébé qui contiendraient des pesticides, c'est l'ANSES qui à son tour tire la sonnette d'alarme.

L'agence a en effet analysé 23 références de ces produits et les résultats sont effarants. Pour chaque marque testée, les chercheurs ont relevé un dépassement des seuils sanitaires recommandés pour au moins une substance chimique. Les produits dits écologiques ne s'en tirent par ailleurs pas mieux que les autres.

Ces substances, quelles sont-elles ? Parfums, dérivé de chlore servant au blanchissement, molécules telles que le PCB, dioxines, formaldéhyde, hydrocarbures qui proviendraient de la colle des scotchs et même des pesticides pourtant interdits dans l'Union européenne... La liste est longue. Ces substances sont par ailleurs considérées pour certaines comme étant allergisantes, reprotoxiques ou cancérigènes. Voilà qui fait froid dans le dos quand on sait qu'un enfant aura besoin d'environ 4000 couches entre sa naissance et l'âge de 3 ans.

Il est important de noter, malgré tout, que les industriels ne sont pas directement à incriminer dans cette histoire car ils n'ajoutent intentionnellement que des parfums dans leurs couches. L'ANSES propose ainsi de renforcer les contrôles de qualité et assure via son directeur général délégué Gérard Lasfargues que le problème bien qu'inquiétant pourrait rapidement être résolu.

Autre bonne nouvelle, le gouvernement français alerté par cette étude a décidé de convoquer les distributeurs et les industriels pour tenter de mettre en place des solutions au plus vite. Une réaction rapide que l'on ne peut que saluer.

Par Carole Guidon

Publié le