Des robots pour remplacer les lycéens absents

Des robots pour remplacer les lycéens absentsPhoto: Awabot

Un projet de robot-lycéen a été lancé en 2014 par le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes avec un objectif précis : permettre à des lycéens éloignés de l’école pendant une longue durée (au moins deux semaines) à cause d’une maladie ou d’un handicap de pouvoir poursuivre leur scolarité.

Le dispositif permettant aux élèves de suivre le cours à distance comprend un kit complet, avec un ordinateur de prêt et une application de pilotage, ce qui autorise le lycéen à contrôler le robot depuis son lit d’hôpital ou sa chambre. Il peut alors déplacer cet outil dans la salle de classe ou dans les couloirs, et ainsi participer activement à la vie scolaire.

Les premiers résultats ont fait état de bénéfices tangibles pour les adolescents qui ont pu utiliser ce système novateur, comme une solidarité accrue entre camarades de classe et une manière de lutter contre un isolement difficile à supporter à cet âge. Le robot lycéen a même aidé plusieurs d’entre eux à obtenir leur bac !

Cette expérimentation a d’abord été testée dans 4 lycées de la région, à Lyon, Caluire et Cuire, à Bourg en Bresse et à Saint-Etienne, avant d’être étendue à d’autres villes suite aux bons résultats obtenus. A ce jour, 42 élèves ont pu bénéficier de l’aide de ces machines de télé-présence et ce sont désormais 62 robots qui sont installés dans les établissements scolaires de la zone. Plus d’1 million d’euros ont été débloqués par la région pour ce projet, ce qui pourrait mener à court terme au déploiement d’une trentaine de robots supplémentaires.

Si les élèves semblent avoir adopté ce système de télé-présence sans mal, les enseignants volontaires pour recevoir l’élève virtuellement dans la classe ont également émis des retours positifs. Les cours se déroulaient normalement et la curiosité n’a pas affecté l’attention des lycéens.

Les bénéfices d’une telle solution sont donc largement supérieurs aux petits aménagements que requiert la présence du robot. Il faut simplement qu’il puisse circuler sans accroc dans le lycée, et que les connectivités internet (4G ou WIFI) soient stables. Une excellente nouvelle pour les élèves forcés de s’absenter durant l’année scolaire.

Par

Publié le