Des maisons partagées pour valides et handicapés

Publié le , par Anaïs Sybellas
Des maisons partagées pour valides et handicapés

Vivre seul lorsqu’on est en situation de handicap peut être angoissant et difficile, tant sur le plan physique que financier. Une association a trouvé la solution : une colocation entre personnes valides et handicapées.

C’est en 2011 que l’association Simon de Cyrène a mis en place sa première maison partagée, à Vanves. Depuis, le projet s’est étendu à Angers, Dijon, sur l’île de Ré et à Rungis. Nantes et Paris devraient bientôt voir éclore, elles aussi, ces étonnantes maisons partagées.

Chaque maison comprend 6 studios de 30 m², réservés aux personnes en situation de handicap, et dans lesquels se trouvent une kitchenette et une salle de bains. Les assistants de vie, qui sont soit salariés de l’association, soit en service civique d’un an, se répartissent dans 4 autres studios.

Une grande pièce de vie permet à toute la communauté de cuisiner, manger, jouer ou regarder un film ensemble. Enfin, un jardin, accessible en fauteuil roulant, complète l’installation. Ces maisons partagées, faciles d’accès pour les familles, sont en outre installées en groupe, créant un véritable lieu de vie, et permettant une meilleure sociabilisation des habitants.

En installant des studios dans les maisons, l’association a trouvé le bon compromis pour des personnes en situation de handicap qui ne peuvent pas vivre seules ou qui craignent la solitude, mais souhaitent néanmoins avoir leur autonomie lorsqu’elles le désirent. En ne vivant plus chez leurs parents, elles gagnent ainsi à la fois en indépendance et en confiance.

Côté budget, la location revient à 545 euros par mois, tout compris. Un tarif raisonnable pour avoir jour et nuit des assistants de vie à domicile.