Vous méditez peut-être sans le savoir

Assis, les yeux mi-clos, connecté à son souffle, le méditant médite. Mais savez-vous que nous méditons parfois sans même l'avoir programmé ? La méditation sort alors du cadre de l'exercice pour s'affirmer comme un véritable art de vivre.

Vous méditez peut-être sans le savoirPhoto: 123RF

Si l'on part du principe que méditer, c'est faire le vide dans sa tête, calmer son esprit et s'ancrer dans le moment présent, il est probable que cela vous arrive parfois sans même vous en rendre compte.

Cela peut sembler paradoxal puisque la méditation implique un haut niveau de conscience, alors disons simplement qu'il peut arriver que vous méditiez, mais que vous ne saviez pas jusqu'ici que c'était une forme de méditation.

La pause de l'oiseau

Vous méditez lorsque, assis sur votre terrasse ou votre balcon, vous regardez un oiseau qui s'est approché doucement. Il a posé ses pattes qui vous paraissent si fragiles, remue la tête avec des petits mouvements. Vous profitez de ce moment car vous savez qu'il ne durera pas. Dans quelques secondes, l'oiseau aura déployé ses ailes et se sera envolé. Et comme ce moment est éphémère, vous en profitez pleinement, sans l'encombrer de pensées inutiles. Vous ne vous dites même pas que cet oiseau est beau ou qu'il a de la chance de voler. Vous vous contentez de le regarder, intensément. C'est comme si son calme, son insouciance et sa liberté vous gagnaient. Sa présence que vous savez fugace interrompt le flot de vos pensées. Il est ici, maintenant, avec vous.

La découverte du monde

Vous méditez lorsque, assis sur votre canapé, vous regardez votre bébé qui joue par terre. Vous ne vous demandez pas ce qu'il ressent, ni si les cubes qu'il tient entre ses mains ont été offerts par sa tante ou son grand-père. Vous admirez la façon qu'il a de contempler ces cubes. Son air dubitatif, son sourire, ses gestes saccadés. Votre enfant découvre le monde et cela vous fascine. Vous appréciez ce moment calme et unique, car au fond de vous, vous savez que ça évoluera vite. Bientôt, il changera de jouets, commencera à marcher puis vous précisera qu'il ne reste pas dîner car il sort avec des copains. Pour l'instant, il découvre ses cubes et vous avez presque l'impression de découvrir la vie en même temps que lui. Sans jugement, sans interprétation. Juste des sensations. C'est comme si le temps s'était arrêté. Pendant quelques minutes, vous n'avez pensé à rien mais vous avez savouré ce moment rare.

Derrière la vitre du train

Vous méditez lorsque, assis dans un train, vous regardez le paysage qui défile. Vous ne savez pas quelle heure il est, ni quelle région vous traversez. D'ailleurs, vous vous en moquez complètement. Vous êtes focalisé sur le paysage. Et sur le bruit régulier de la voiture sur les rails. Vous admirez une plaine, une forêt, un village. Vous les scrutez avec gourmandise car vous savez que tout va bientôt disparaître, poussé par la vitesse du train. Vous entendez des rires dans un compartiment, vous sentez une petite odeur de sandwich, tout cela se mêle au décor qui file sous vos yeux pour ne former qu'un moment unique.

Cette faculté qui fait toute la différence

Si vous avez déjà vécu ces moments, ou d'autres semblables, vous connaissez des instants de méditation, les yeux ouverts. Ils ne durent pas longtemps, c'est normal : les pensées reviennent toujours pour vous extirper de cet état si agréable. Mais vous savez maintenant que la pleine conscience est accessible.

D'ailleurs, parfois, vous vous êtes défini comme étant "contemplatif", lorsque vous vous arrêtiez devant un paysage, tandis que vos amis voulaient continuer à marcher ou rentrer s'affairer. Certaines personnes ne savent pas s'arrêter. Elles ne voient pas l'oiseau posé, trop occupées à ranger la terrasse, elles doivent vraiment tout faire, ici. Elles ne regardent pas le bébé qui joue, il faut bien préparer le biberon, ranger le sac de couches, prévoir la liste de courses, qui le ferait à leur place ? Elles ne profitent pas du paysage dans le train, avec tous ces gosses qui braillent et ces vieux qui bouffent, que c'est assommant ce voyage, manquerait plus qu'on arrive en retard.

Vous savez que la vie mérite qu'on lui prête attention, qu'on embrasse de tous nos sens ce qui s'offre à nous, et vous avez vraiment de la chance.

Publié le 19/06/2015, par Guillaume

"Créateur du site et auteur de nombreux articles, je supervise aussi l'équipe de rédacteurs, pour vous faire partager nos trouvailles, nos idées, nos envies."