Vaut-il mieux acheter ou rester locataire ?

Avoir son chez soi, pouvoir y faire ce que l'on veut, aménager le logement de ses rêves, se constituer un patrimoine, les arguments en faveur de l'accession à la propriété sont nombreux. Financièrement pourtant, acheter sa résidence principale n'est pas toujours aussi intéressant qu'on le croit.

Vaut-il mieux acheter ou rester locataire ?

Il est d'usage de dire qu'être locataire, "c'est jeter l'argent par les fenêtres". Aussi être propriétaire de son appartement ou de sa maison fait encore rêver beaucoup de gens. Mais à y regarder de plus près, acheter sa résidence principale n'est pas toujours aussi avantageux qu'il n'y paraît.

Avantages et inconvénients de la location

Si beaucoup de personnes aspirent à ne rester locataires qu'un temps, le marché de la location, notamment en France, n'y est peut-être pas pour rien. Des loyers exorbitants, une multitude de garanties à fournir pour voir son dossier accepté... Se loger, il faut bien le reconnaître, est devenu un véritable casse-tête.

Les limites imposées par le statut de locataire comme l'impossibilité de réaliser certains travaux de transformation, la sensation de ne pas vraiment être chez soi, l'angoisse de ne pas voir son bail renouvelé nourrissent encore davantage le souhait d'accéder à la propriété.

Louer son logement a pourtant des avantages trop souvent négligés. Il y a la possibilité de changer de résidence plus souvent et plus facilement tout d'abord, bien pratique lorsque la famille s'agrandit ou que l'on est muté dans une autre région. Sachez à ce propos que le délai de préavis pour quitter son habitat (généralement de 3 mois) est ramené à 1 mois dans les zones dites "tendues", c'est à dire à forte demande en logements.

Mais d'un point de vue financier également, être locataire peut se révéler bien plus intéressant qu'on ne le soupçonne. Pas de taxe foncière à payer, des frais pris en charge par le propriétaire (remplacement de la chaudière, réparation de l'ascenseur...), voilà des dépenses évitées lorsque l'on n'est que locataire.

Des coûts de propriété à ne pas négliger

Une des raisons qui motivent souvent celui ou celle qui souhaite faire l'acquisition de sa résidence principale est bien évidemment l'économie de loyers à long terme. On oublie pourtant que l'achat d'un logement occasionne de nombreuses dépenses qui viendront plomber les économies futures.

Outre le prix du bien lui-même, il faut ajouter les frais de notaire et les frais d'agence lors de l'achat, ainsi que les intérêts si un crédit immobilier a été contracté. De nombreuses autres dépenses seront à prévoir. Charges de copropriété, coût des travaux divers comme le ravalement des façades ou l'isolation thermique des logements, taxe d'habitation, remplacement des machines défaillantes, la facture peut vite s'avérer salée et devenir propriétaire pas franchement avantageux.

Il faut également garder en tête que les logements ne vieillissent pas toujours bien et que le marché de l'immobilier est susceptible de connaître la crise de nouveau, ce qui pourrait occasionner une mauvaise surprise au moment de la revente.

Une décision à réfléchir au cas par cas

Au final, difficile de dire lequel de l'achat ou de la location se révèle le plus intéressant à long terme. Il faut avoir conscience de toutes les dépenses qu'occasionne chaque solution et sortir sa calculette pour avoir une idée précise en fonction de votre situation car ne l'oublions pas, chaque situation est différente.

Mais il serait dommage de réduire l'accession à la propriété à une simple question financière. Il y a quelque chose de plus intime dans le fait de posséder un morceau de terre, un chez soi. Ce besoin plus ou moins fort chez les uns et les autres pèsera bien sûr dans la balance. Car l'achat d'un logement n'est pas qu'une question de rationalité, c'est aussi un peu avec le cœur qu'on le fait.

Publié le 01/10/2017, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"