Un reptile à la maison, un compagnon surprenant

Lézards, serpents, tortues, ces nouveaux animaux de compagnie ont le vent en poupe ces dernières années. Pourtant, les reptiles demandent un savoir-faire et une attention toute particulière pour éviter les déconvenues aussi bien pour vous que pour votre nouveau compagnon.

Un reptile à la maison, un compagnon surprenantPhoto: Mike T

Loin d'être un phénomène de mode, de plus en plus de Français se lancent dans l'adoption d'un reptile ces dernières années. Iguane, gecko ou encore boa, ces drôles de compagnons ont su trouver leur place dans nos maisons. Mais est-ce vraiment si anodin de posséder un tel animal de compagnie ?

Le reptile, l'autre NAC

Les NAC, comprenez nouveaux animaux de compagnie, sont de plus en plus populaires ces dernières années. Lapins, cochons d'inde, furets, ils détrôneraient presque les chats et les chiens dans nos cœurs. Mais ces petites bêtes à poil ne sont pas les seules à être considérées comme des NAC puisqu'une autre catégorie, celle des reptiles, en fait également partie.

Pour rappel, sont considérés comme des reptiles les lézards, iguane, varan, gecko, les serpents, boa, python, vipère et les tortues, de mer ou de terre. Cette famille regroupe donc un grand nombre d'espèces très différentes les unes des autres, et dont les besoins et les précautions à prendre avec diffèrent elles aussi.

Le reptile est-il adapté à tous ?

Qu'il s'agisse de serpents, de lézards ou de tortues, adopter un reptile n'est vraiment pas un acte anodin. Ce n'est pas parce que cela semble se généraliser qu'il peut être pris à la légère.

Première chose à ne pas oublier, nous ne sommes généralement pas habitués à cohabiter avec eux. Si tout le monde (ou presque) sait comment s'occuper d'un chien ou d'un chat et peut comprendre son comportement, il n'en est rien avec les reptiles. Avant de vous lancer, demandez-vous donc ce que vous savez d'eux. Quels sont leurs besoins pour bien vivre ? Que mangent-ils ? Comment décrypter leur attitude ? Si vous n'êtes pas suffisamment renseigné sur ces simples points, alors peut-être n'êtes vous pas encore prêt à en adopter un.

D'autre part, les reptiles en captivité comme à l'état sauvage peuvent montrer des signes d'agressivité et être responsables de morsures. Loin des animaux de compagnie traditionnels, ils nécessitent d'adopter des gestes bien particuliers pour qu'ils ne se sentent pas menacés et restent ainsi tout à fait dociles. On ne serait donc que vous déconseiller d'en adopter un si vous avez de jeunes enfants.

Enfin, comment ne pas mentionner le fait que certains serpents par exemple grandissent énormément et peuvent mesurer, comme le boa, jusqu'à 2 mètres. Pensez donc à vous renseigner sur l'évolution de l'espèce que vous projetez d'adopter avant de passer à l'étape suivante.

Des besoins spécifiques

Les animaux de la famille des reptiles nécessitent tous un cadre de vie bien particulier pour s'épanouir. Par exemple, les serpents vivent dans un terrarium qui doit parfois être très grand et très haut pour faire leur bonheur. La température de leur habitat est également un point-clé à ne pas louper.

Si certaines petites bêtes comme les geckos se nourrissent de simples insectes, d'autres comme les serpents réclameront de plus grosses proies, comme des rongeurs, souris ou gerbilles. En clair, il vous faudra être capable de manipuler ou de décongeler des souris sans que cela ne soit une séance de torture pour vous.

Enfin, les animaux de cette espèce ayant des besoins très spécifiques, il faudra penser à prévoir un budget conséquent pour l'achat du reptile, l'achat du terrarium qui peut coûter plus d'une centaine d'euros à lui seul, mais aussi l'achat de tous les accessoires nécessaires à l'épanouissement total de ce drôle d'animal de compagnie.

Publié le 22/09/2015, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"