Tous nos conseils pour bien isoler son garage

Les heureux propriétaires de maison individuelle se retrouvent bien souvent avec un garage mal isolé qui fait chuter le bilan énergétique de leur logement. L’intérêt d’isoler une telle pièce est multiple et les travaux peuvent être financés par l’état. Autant de bonnes raisons de se pencher sur le projet.

Tous nos conseils pour bien isoler son garage

Quand on ouvre la porte de son garage, c’est bien souvent pour pénéter dans une pièce sombre et fraîche, voire très froide en plein hiver. Quand ce garage ne sert qu’à rentrer son véhicule, ce n’est pas très grave, mais lorsqu’on envisage d’y faire une pièce à part entière, cela devient un inconvénient majeur.

Dès lors, des travaux d’isolation semblent incontournables pour pouvoir profiter au mieux de cette partie de la maison.

Pourquoi isoler son garage ?

Initialement, un garage est prévu pour y mettre à l’abri son véhicule (voiture, moto…), à l’écart du froid, des intempéries mais aussi des vols. Un petit détail qui joue d’ailleurs dans le tarif de l’assurance dudit véhicule. Il est donc courant, au moment de la construction, de ne faire que le minimum syndical : quatre murs et une porte. Résultat, la pièce est sombre mais surtout elle est froide (sans parler des petites bestioles qui y élisent domicile, araignées en tête).

La faible température et l’humidité à l’intérieur du garage peuvent refroidir le reste de la maison, surtout si une porte de communication existe entre les deux (déperdition thermique). Une ouverture fréquente va alors influer sur le thermomètre, tirer sur le chauffage et finalement augmenter les dépenses énergétiques. Une isolation de cette pièce peut donc être une bonne idée pour uniformiser la température dans l’habitat et réduire un peu la facture de chauffage (mais aussi diminuer le bruit dans certains cas).

L’autre raison qui pousse à isoler son garage est de prévoir un nouvel usage, autre que son parking privé. En tête de liste, on trouve la pièce un peu fourre-tout où l’on range le mobilier de jardin, les bûches pour la cheminée et quelques cartons. Une isolation est donc intéressante pour conserver les choses en bon état et pour ne pas frissonner dès qu’on pose un pied dans la pièce. Mais un garage peut aussi devenir une autre pièce à part entière : un atelier, un bureau ou même une chambre d’amis. Là, l’isolation thermique n’est plus une simple option, elle est obligatoire, pour un minimum de confort.

L’isolation du garage pour 1 euro

La bonne nouvelle, c’est que le garage peut rentrer dans le champ de la fameuse aide de l’état pour bénéficier d’une isolation à 1 euro, à condition que la pièce présente une superficie supérieure à 30 m². Rappelons que ce dispositif a pour but de favoriser l’accès aux économies d’énergie pour les foyers modestes. Il y a bien sûr des conditions d’éligibilité (revenus du ménage, type de chauffage, région…) mais le processus est simple : un dossier est établi avec un prestataire agréé, les travaux d’isolation sont effectués, l’équipe d’installation remet une facture de 1 euro avec garantie décennale.

Pour plus de sûreté, mieux vaut faire appel à une entreprise d’isolation RGE, possédant toutes les certifications et qualifications nécessaires pour bénéficier des aides au financement mises en place par les pouvoirs publics. De grandes enseignes proposent désormais ce service, vous pouvez par exemple procéder à une isolation à 1 euro avec Auchan. Dans tous les cas, choisissez un professionnel qualifié.

Les techniques pour bien isoler son garage

Pour que l’isolation s’avère efficace (et accessoirement pour profiter des aides), les murs doivent offrir une résistance thermique minimale de 3,7 mètres carrés Kelvin par watt (m2.K/W). Cela veut dire qu’il faut prévoir un isolant avec une épaisseur d’environ 140 mm. A défaut, mieux vaut de ne pas descendre en dessous de 80 mm sous peine de ne ressentir aucune différence.

Dans la plupart des cas, pour un garage déjà construit, il faudra procéder à une isolation intérieure. Le plafond sera isolé en priorité, avec un matériau thermique et acoustique : synthétique (polystyrène, polyuréthane...), minéral (laine de verre, laine de roche...), végétal (bois, liège...) ou encore animal (laine ou plumes, peu recommandés). L’isolant va dépendre du type de surface, de la forme du plafond, de la hauteur du garage et des obstacles apparents.

Les murs recevront une ossature métallique pouvant accueillir l’isolant, avant d’être recouverte avec des plaques de plâtre. N’oubliez pas le sol : soit par-dessous (cave ou vide sanitaire) soit par-dessus avec le remplacement du revêtement ou l’ajout d’un deuxième (du carrelage, par exemple). Enfin, la porte du garage, très sensible aux températures extérieures, devra être soit remplacée, soit isolée elle-même (avec de la laine minérale ou bien des panneaux PSE, XPS ou PUR).

Isoler son garage est donc une excellente idée pour gagner en confort, faire des économies, valoriser son bien et même préserver l’environnement. Et si en plus vous êtes éligible à l’aide de l’état, le jeu en vaudra vraiment la chandelle.

Par

Publié le

A lire ailleurs