Thérapie à distance : mon psy à la maison

Les nouvelles technologies bouleversent notre quotidien jusqu'à notre psychothérapie. Car désormais, il est possible de faire ses séances chez le psy à distance. Encore méconnue, que vaut vraiment cette nouvelle forme de thérapie en ligne ? Faut-il s'en méfier ou se réjouir de cette opportunité qui nous est offerte ?

Thérapie à distance : mon psy à la maison

Nul besoin de se déplacer pour soigner ses maux à l'âme. De nombreux thérapeutes proposent en effet désormais des séances à distance par téléphone, par mail ou par webcam (Skype). Si ce nouveau style de thérapie peut surprendre, il a pourtant bien des avantages. Mais est-elle vraiment une solution adaptée à tous ?

A public différent, avantages différents

Si certains ne trouveront aucune utilité à suivre une psychothérapie à distance, pour d'autres, cette évolution est un véritable bouleversement. Car cette nouvelle forme de thérapie s'adresse en premier lieu aux expatriés et aux personnes habitants des zones touchées par le problème des déserts médicaux. En plus de leur permettre d'entamer une psychothérapie sans délai, les nouvelles technologies leur offrent l'opportunité de choisir entre plusieurs praticiens et plusieurs approches. Une véritable révolution.

Un autre public est lui aussi susceptible de préférer ce type de thérapie : les personnes souffrant d'un handicap physique ou mental rendant les déplacements périlleux. On pense notamment aux patients agoraphobes dont les troubles pourraient les empêcher de se rendre régulièrement au cabinet de leur thérapeute.

N'oublions pas également les gens surbookés. Trajets aller-retour, temps perdu dans la salle d'attente pour une thérapie pouvant s'étaler sur plusieurs années, voilà qui a de quoi décourager de nombreuses personnes de se lancer dans l'aventure.

Enfin, la forme même de la thérapie, à distance, sans contact physique avec le praticien pourra aider ceux qui n'osent pas se dévoiler par honte, par gêne ou par timidité, et qui éprouvent ainsi des difficultés à sauter le pas et à chercher l'aide dont ils ont besoin.

Thérapie à distance : mode d'emploi

Les nouvelles technologies viennent bousculer les codes établis de la psychothérapie en nous offrant de toutes nouvelles perspectives. Mais si la forme change, le fond et les enjeux restent les mêmes.

La première étape consiste à trouver un thérapeute correspondant à vos besoins. Les praticiens sont nombreux et ne viennent pas tous de la même école. On trouve ainsi des professionnels qui proposent des approches très spécifiques comme les TCC, thérapies cognitives et comportementales. Votre médecin généraliste pourra vous orienter vers une approche. Vos recherches sur internet vous permettront ensuite de faire votre choix parmi les nombreux praticiens disponibles.

Vient ensuite le temps de la première prise de contact, très importante pour comprendre le fonctionnement du thérapeute. Skype, téléphone, e-mail, durée de la séance, mode de paiement, possibilité de prise en charge par l'Assurance maladie et/ou la mutuelle, ne laissez rien au hasard.

La thérapie se déroule ensuite comme n'importe quelle autre thérapie classique avec prise de rendez-vous et entretiens réguliers. À distance ou en face à face, les règles de la thérapie sont les mêmes. Pour payer votre psy (très important pour rendre la thérapie efficace), vous pourrez opter pour un règlement par virement, par chèque ou parfois même via Paypal.

Risques et limites d'une telle approche

Sur internet où les arnaques sont monnaie courante, il faut redoubler de vigilance. Vérifiez les références du praticien qui pourra mettre à disposition son CV. Les avis des internautes, bien qu'à prendre avec des pincettes, peuvent malgré tout vous aider à choisir parmi les nombreux thérapeutes.

Méfiez-vous également des tarifs exorbitants demandés pour une séance. À distance ou en cabinet, les tarifs doivent rester sensiblement les mêmes. À titre indicatif, certains thérapeutes affichent un prix de 50 euros la séance, un tarif classique et raisonnable.

Enfin, si certains praticiens considèrent que cette approche est tout aussi bonne qu'une psychothérapie en cabinet, d'autres tendent à penser qu'elle ne peut se substituer totalement à une thérapie classique. Il vous appartient de trancher la question et d'évaluer, au fur et à mesure de l'avancement de votre thérapie, ses bienfaits et ses limites, quitte à revenir à une méthode plus classique.

>> A LIRE AUSSI : Comment affronter ses pires phobies ?

Publié le 23/05/2018, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"