Tenir un journal intime à l'âge adulte

Libérer ses émotions, documenter son quotidien, consigner ses souvenirs, les raisons de tenir un journal intime à l'âge adulte sont nombreuses. Si certains n'osent pas, par peur du ridicule lié à leur âge, d'autres ne savent tout simplement pas par où commencer.

Tenir un journal intime à l'âge adulte

Les choses que nous n'osons plus faire à l'âge adulte parce que nous pensons être trop vieux pour cela ne manquent pas. On pense notamment au fameux journal intime, réservé dans l'imaginaire collectif aux adolescent(e)s.

Pourtant, hommes et femmes auraient tout à y gagner en s'y mettant une fois plus grands. On vous explique aujourd'hui pourquoi et comment s'y essayer.



Différentes facettes du journal intime

Loin du cliché que l'on a de lui, le journal intime est une merveilleuse manière de s'exprimer et ce, à tous les âges. Écrire chaque jour ou presque, c'est avant tout exercer sa créativité. Débarrassés de la pression d'écrire pour les autres, nous nous sentons plus libres et travaillons ainsi notre style d'écriture pour mieux le développer.

Mais l'avantage d'un tel journal ne s'arrête pas là. Il y a bien sûr tout l'aspect psychologique de la chose. Parler de soi à soi, devoir trouver les mots qu'il faut pour parler de ce que l'on vit, de ce que l'on ressent, c'est aussi aller à sa rencontre. C'est se donner la possibilité de se relire a posteriori, pour se souvenir de ses sensations d'alors, pour mieux se comprendre.

C'est enfin une façon originale de documenter ses souvenirs à l'heure où nous avons tous, tout le temps ou presque, un appareil photo à portée de main avec nos smartphones.

Les premières pages sont les plus difficiles

Si vous êtes désormais convaincus de l'utilité de tenir un journal intime à l'âge adulte, peut-être ne savez-vous pas en revanche par où commencer le vôtre. Défaites-vous rapidement de votre blocage en écrivant vos premiers mots sur une feuille libre, sans chercher à les rendre jolis.

La peur de gâcher un carnet si on « rate » ou la pression à écrire un texte digne des plus grands maîtres est parfois la source de nos blocages. Faites donc un premier essai sans pression avant de vous sentir suffisamment à l'aise pour vous choisir un beau carnet et revoir vos exigences stylistiques à la hausse.

Essayez de raconter votre journée, un souvenir ou une période de votre vie et ce, sous différents angles. Racontez les faits tels qu'ils se sont déroulés ou relatez vos sensations, vos sentiments, vos pensées du moment. Vous comprendrez rapidement ce qui vous intéresse le plus.

Faire évoluer son carnet personnel

La première règle d'un journal, c'est qu'il n'y en a pas ! C'est votre œuvre, votre objet, faites-en ce que vous voulez, sans vous laisser enfermer. Si vous avez un talent pour le dessin, pourquoi ne pas faire évoluer votre journal en illustrant vos textes ou vos pensées ?

Vous pouvez également y mêler vos trouvailles. Un article de presse, une carte postale, des photos, des collages réalisés à partir d'illustrations ou de tissus dénichés un peu partout, voilà de quoi créer un objet très personnel qui vous suivra longtemps.

Pensez aussi que les outils numériques nous permettent aujourd'hui de réaliser un journal intime sur notre ordinateur, en y incluant photos et même vidéos. Vous pouvez même, si vous l'osez, en faire un blog et le rendre public.

Publié le 14/09/2016, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"