Télétravail : comment éviter de procrastiner

Forme de travail amenée à se banaliser, le télétravail comporte pourtant de nombreux pièges. Manque d'organisation, retard qui s'accumule, difficulté à dire stop et à s'arrêter, travailler seul chez soi n'est pas toujours aussi simple que ce que l'on croit. Avec un peu d'expérience, il est pourtant possible d'apprendre à tirer le meilleur parti de cette nouvelle forme d'organisation.

Télétravail : comment éviter de procrastiner

Que l'on soit salarié d'une entreprise ou travailleur indépendant, le télétravail peut parfois être déroutant. Pour pallier la perte de repères que cette forme de travail occasionne, il est important de mettre en place une organisation efficace et rassurante. Mais plus que de ne pas être assez productif, le risque est parfois de vouloir l'être trop.

Préparer son emploi du temps en amont

Il ne viendrait pas à l'idée d'un chef cuisinier d'attendre l'arrivée de ses clients pour réfléchir à un menu. Un télétravailleur se doit lui aussi de préparer son travail en amont pour être efficace, mais surtout pour ne pas être pris de panique en ne sachant pas par quoi commencer sa semaine.

Comme tous salariés, les travailleurs indépendants doivent faire le point sur leurs objectifs pour la semaine et réfléchir à une répartition de la charge de travail par journée en fonction des impératifs. Cela demande parfois un peu d'expérience pour avoir le recul nécessaire quant à sa capacité de travail.

Parce que le télétravail offre (souvent) plus de libertés, il faut aussi être capable de remettre en question ses habitudes notamment au niveau des horaires pour réfléchir à ce qui vous convient le mieux et organiser une sorte de refonte de votre agenda en fonction. Voilà qui vous permettra d'être plus efficace.

On vous conseille donc de faire un point hebdomadaire à la fin d'une semaine ou à la veille d'une nouvelle pour dresser un bilan des réussites et des ratés de la période passée afin d'organiser ce nouveau bloc à venir sereinement.

Vaincre la procrastination... ou pas

Après avoir préparé en amont sa semaine, il faut désormais passer à l'action. Tout au long de la journée, les sollicitations sont nombreuses et le risque de procrastiner (c'est à dire remettre au lendemain) est grand.

On commence alors sa journée en rédigeant une to do list et on peut même se fixer un temps maximum pour effectuer chaque tâche. Cela nous servira de fil conducteur pour ne pas nous éparpiller. Attention tout de même à ne pas trop se mettre la pression. Être discipliné c'est bien, mais savoir aussi relâcher la tension et ne pas se culpabiliser est essentiel.

Acceptez de perdre un peu de temps sur les réseaux sociaux, de lire un article ou de rire devant la vidéo d'un chat gaffeur malgré le travail qui vous attend. Nous sommes des êtres humains, non des machines, et ces évasions sont aussi l'occasion de se rafraîchir la tête.

Trop, c'est trop !

La procrastination est un sujet régulièrement abordé à l'heure où les sollicitations émanant d'internet sont nombreuses. Mais notre société qui glorifie sans cesse la performance nous expose aussi à un autre mal : celui de vouloir en faire trop.

Le plus gros défaut du télétravail est de flouter les frontières notamment en ce qui concerne l'heure de cesser le travail. On peut alors être tenté de vouloir en faire plus, toujours plus et laisser notre vie professionnelle empiéter sur notre vie personnelle.

Il faut alors savoir se mettre des limites, et là aussi, une bonne organisation en amont a son importance. Vous pouvez vous fixer une heure à partir de laquelle vous vous interdirez de travailler ou choisir une autre forme d'organisation. Par exemple, vous fixer une charge de travail réaliste, sans tenir compte des horaires. Quoiqu'il en soit, il va vous falloir réintégrer des repères à votre quotidien pour ne pas perdre pied et tomber dans les pièges du travail à distance.

>> A LIRE AUSSI : Astuces pour mieux travailler chez soi

Publié le 22/06/2017, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"