Quand la maison obéit au doigt et à la main

Les progrès effectués dans le domaine de la domotique permettent déjà d'envisager la maison de demain. Il est aujourd'hui possible de régler la température, d'ouvrir les volets ou de sécuriser sa demeure facilement depuis une centrale dédiée. Pourtant, ce n'est jamais assez, et des chercheurs s'intéressent actuellement au contrôle gestuel, ou comment se servir des objets en leur faisant de simples signes.

Quand la maison obéit au doigt et à la main

Si vous vous êtes déjà demandé comment baisser significativement le montant de votre facture d'énergie, ou que vous en avez marre de faire le tour de votre maison tous les soirs pour fermer vos volets, vous avez sûrement entendu parler de la domotique. Cette nouvelle science a pour objectif de centraliser les différentes fonctionnalités de votre demeure afin de pouvoir gérer une maison "intelligente".

Pourtant, si cela peut paraître totalement futuriste, il n'en est en fait rien. La nouvelle frontière est aujourd'hui celle des gestes. Quoi de plus agréable que d'allumer la cheminée d'un simple claquement de doigt, ou de verrouiller sa porte en simulant le geste d'une clé dans une serrure ?

Comment donner vie aux objets

La question qui se pose lorsque l'on travaille sur la domotique est de savoir quelles sont les limites technologiques ou même éthiques qu'il y a en cherchant à donner vie aux objets. La réponse, elle, est trop simple pour une interrogation de cette taille : il n'y en a aucune. Les ingénieurs qui conçoivent notre quotidien de demain s'attachent à transformer non seulement notre maison, mais également tout ce qu'elle contient : le frigo, la télé, et même la brosse à dents.

Mais alors que le destin tout tracé de la domotique à la maison semblait s'attacher à la reconnaissance vocale, un nouveau concurrent s'est présenté : la reconnaissance gestuelle. L'arrivée d'Alexa d'Amazon ou de Google Home nous avait persuadés de l'importance que notre voix avait pour allumer la lumière ou accomplir d'autres tâches anodines. Pourtant, il semblerait que désormais, un nouveau futur soit à notre portée et rende déjà ringards les assistants virtuels obtenus à prix d'or.

Contrôler notre quotidien avec la main

L'ingénieur canadien Kashif Kahn est à la pointe de ce nouveau domaine. Avec son équipe, il a travaillé en secret afin de développer un nouveau moyen de communication : le geste. Cela consiste plus précisément à installer des capteurs dans n'importe quel objet et à le relier à un micro-processeur high-tech. L'objet apprendra alors de lui-même à reconnaître ce qu'on lui demande, et il sera possible d'enregistrer toute une série de mouvements du doigt, de la main ou du bras pour qu'il s'exécute ensuite.

En pratique, l'objectif est de pouvoir par exemple ouvrir la porte de chez soi en indiquant la serrure de l'index. Si vous êtes sceptique, sachez que Kashif Kahn a déjà ouvert des bureaux à Berlin, Pékin, Tokyo et Palo Alto afin de commencer à commercialiser son invention.

L'ascension de la domotique 2.0

Si l'arrivée de la domotique gestuelle dans votre maison vous excite ou vous effraie, attendez de voir ce que réserve le futur. En effet, des ingénieurs audacieux ne comptent pas s'arrêter là. On cherche déjà à exporter les nouvelles trouvailles scientifiques dans l'automobile, par exemple, où il sera possible de contrôler intégralement sa voiture sans la toucher, simplement avec des gestes. Les hôpitaux sont également visés : quoi de plus pratique que d'enjoindre le lit d'un malade à se déplacer dans les couloirs d'un simple signe de la main ?

Si toutes ces avancées paraissent encore lointaines, sachez que les premiers systèmes opérationnels devraient arriver d'ici quelques mois. Le mieux à faire est donc de boucler sa ceinture et d'apprécier ce voyage à la vitesse de la lumière.

Publié le 14/09/2018, par Thibaud Potron

"L'écriture est plus qu'un gagne-pain, c'est une véritable passion que j'aime partager avec mes lecteurs. Mes histoires deviennent vos histoires !"