Pourquoi pleurer vous aiderait à aller mieux ?

Il arrive à tout le monde d'avoir un trop plein d'émotions à évacuer et la meilleure solution, dans une telle situation, pourrait être de pleurer. C'est en tout cas ce que prônent certains thérapeutes japonais qui organisent de séances de larmes pour soulager leurs patients.

Pourquoi pleurer vous aiderait à aller mieux ?

Pour un grand nombre de personnes, pleurer est un exutoire. Cependant, il est rare de verser des larmes dans la vie quotidienne. Bien souvent, les réactions émotives qui provoquent les pleurs sont réservées à des moments tristes : la disparition d'un proche, l'évocation d'un souvenir douloureux, la vision d'une scène déchirante. Pourtant, il serait bénéfique de pleurer fréquemment pour notre bien-être ! C'est sur ce principe que se base la thérapie par les larmes qui se développe au Japon.

Pleurer, un processus cathartique qui soulage

On sait tous que les rires ou les pleurs sont des mécanismes physiologiques qui nous font du bien. Même inconsciemment, on va avoir une tendance à regarder des films tristes pour verser quelques larmes, ou au contraire des programmes drôles pour profiter de quelques éclats de rire. C'est notre manière de provoquer ces sentiments qui se font finalement assez rares au quotidien.

Pourtant, pleurer serait une des meilleures manières d'évacuer le stress et les pensées négatives de notre esprit. C'est du moins ce qu'affirment plusieurs thérapeutes japonais, qui proposent des séances de larmes à des individus qui ont besoin de se relâcher. Stressés par leur travail, par des pressions sociales trop fortes, les patients qui sont majoritairement des patientes – les hommes sont beaucoup plus pudiques et ne pleureront pas en public – se retrouvent pour des séances de pleurs collectives.

Réduire le stress en versant quelques larmes

Plusieurs types de séances sont proposés à celles et ceux qui souhaitent pleurer. Certains thérapeutes nippons prévoient des lectures d'ouvrages émouvants, d'autres privilégient les vertus de la musique comme vecteur d'émotions, ou préfèrent miser sur des films aux histoires tragiques pour faire pleurer leurs patients.

Réunis au sein d'une même salle, car il s'agit d'une thérapie collective, les participants écoutent des sons ou visionnent des images qui provoquent des larmes. Certains se laissent aller, d'autres ont plus de retenue, mais tous semblent convaincus du bien-fondé de ces séances. Plusieurs patientes évoquent leurs difficultés quotidiennes, en tant que mère ou en tant que femme dans une société nipponne parfois archaïque, et elles expliquent que se retrouver à pleurer ainsi en compagnie d'autres personnes stressées ou déprimées leur fait beaucoup de bien. A la fin de la séance, un "sommelier des larmes" passe essuyer leurs pleurs à l'aide d'un mouchoir, en leur souriant.

Les spécialistes de cette thérapie par les larmes expliquent que pleurer une fois par semaine permettrait de se soulager de son stress hebdomadaire et d'être ainsi bien plus positif dans sa vie. Les larmes qui coulent augmentent en effet le taux de sérotonine, qui est l'enzyme responsable du bonheur. Une séance de pleurs serait donc bénéfique pour le bien-être de chacun, et dans une société stressante, voire oppressante, elle pourrait se répandre comme c'est déjà le cas au Japon.

Une solution adaptée au monde de l'entreprise ?

Pour Hidefumi Yoshida, il est capital que les gens se rendent compte des vertus des larmes. Celui qui se définit comme un professeur de larmes (namida sensei) fait la tournée des écoles et des entreprises afin d'apprendre aux gens à pleurer. Pour lui, pleurer est bien plus efficace que rire ou dormir pour réduire le stress.

Dans le monde de l'entreprise, où le stress est souvent permanent, cette thérapie par les larmes pourrait être une idée à creuser. Elle prend doucement racine au pays du soleil levant et pourrait s'exporter dans un futur proche. Alors à quand des ateliers pour pleurer tous ensemble ? Pour le moment, il faudra apprendre ou réapprendre à verser des larmes seul, de temps en temps, pour vous sentir un peu mieux.

Par

Publié le