Oméga-3 : quels bienfaits et où en trouver ?

Oméga-3, 6 ou 9, ne nous y perdons plus : ce sont bel et bien les Oméga-3 dont nous manquons dans notre consommation quotidienne. Les bienfaits de ces lipides si particuliers sont multiples, mais leur répartition dans les aliments n'est pas aussi équilibrée qu'on le souhaiterait. A moins d'en consommer à outrance, ils sont très bons pour la santé !

Oméga-3 : quels bienfaits et où en trouver ?

Non, l'oméga-3 n'est pas le nom d'un Transformer ou d'une technique secrète issue d'un dessin animé. Étant donné le rabâchage médiatique dont il a fait l'objet ces dernières années, il eut été difficile de vous y tromper.

Pourtant, puisque les sources divergent, il est nécessaire de faire le point sur cet ensemble d'acides gras, ô combien généreux dans ses bienfaits.


Les bienfaits des oméga-3

Les oméga-3 sont des acides gras indispensables au bon fonctionnement du corps humain, et plus particulièrement de la rétine, du cerveau, et du système nerveux de manière générale. Selon le site de l'ANSES (l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation), ils contribuent également à entretenir un système cardio-vasculaire en bonne santé, car ils luttent contre le mauvais cholestérol.

Les oméga-3 protègent les parois de nos vaisseaux sanguins et luttent contre l'apparition de caillots. Ils aident également à réguler le système hormonal. Ils sont aussi anti-inflammatoires, et auraient même des bienfaits supposés pour nos cheveux et notre peau ! En bref, ce sont les recrues idéales pour maintenir un corps en bonne santé.

Où trouver des oméga-3 ?

Les oméga-3 ne peuvent pas être synthétisés par notre corps, et ont donc besoin d'être trouvés dans notre alimentation. Il existe trois sortes d'oméga-3 (insaturés, mono ou polyinsaturés), chacun d'eux étant indispensable au bon fonctionnement de notre corps. Fort heureusement, de multiples produits en regorgent. On en trouve par exemple :


  • Dans les produits de la mer : l'huile de foie de morue, le maquereau, le saumon et même le thon ou la sardine en sont remplis. Une bonne raison de plus de manger du poisson !

  • Dans les graines et fruits à coque, ainsi que dans leurs huiles. Ainsi l'huile de colza, les graines de lin ou de chia, les noix et les noisettes sont pleines d'oméga-3.

  • Enfin et même si ce ne sont pas les produits qui en contiennent le plus, une quantité non-négligeable d'oméga-3 peuvent se retrouver dans certains produits plus courants comme les œufs, la viande et les légumes (en particulier dans les avocats, épinards et chou-fleurs).

La consommation des oméga-3 en France est très en deçà de la recommandation de 2 grammes par jour, et tournerait autour de 0,2 g par jour selon les sources. Si vous êtes à cheval sur ce que vous mangez dans le cadre d'un régime alimentaire spécifique, il peut être intéressant d'utiliser des services comme Yuka ou Cliqual pour connaître la teneur exacte en oméga-3 des produits que vous ingérez.

Il existe également des compléments alimentaires à base d'huile de poissons afin de se supplémenter en oméga-3 et prévenir d'éventuelles carences. Préférez les huiles extraites de poissons sauvages, eux-mêmes issus d'une pêche durable. A noter que, d'après Nutri&Co, il est intéressant de les consommer en même temps qu'un repas comportant des graisses, afin de bénéficier d'une absorption maximale des acides gras.

sardines

Surconsommation d'oméga-3 : y'a-t-il un risque ?

Si manger trop peu d'oméga-3 est certainement le problème de la majeure partie de la population, comme toutes les bonnes choses, il ne faut pas en abuser. Une surconsommation peut s'avérer dangereuse pour la santé. Puisqu'ils facilitent la circulation sanguine, ils pourraient en excès engendrer des problèmes de coagulation sanguine. Si vous suivez un traitement à base d'anticoagulants, le mieux est encore d'en parler avec votre médecin. Il faut cependant prendre ce risque avec des pincettes, puisque l'individu moyen n'est pas du tout exposé à cette surconsommation dans son quotidien.

En pratique, c'est par l'intermédiaire de compléments alimentaires que le risque est le plus élevé, à cause des allergies. Les pilules et gélules ont des compositions diverses auxquelles il faut faire attention si vous êtes sensible aux produits maritimes en particulier.

Enfin, puisque les oméga-3 sont anti-inflammatoires, leur prise en trop grande quantité peut également nuire à la réponse inflammatoire du système immunitaire. Cependant l'étude la plus récente sur le sujet, datant de 2013, n'a pas pu fixer de quota limite.

Par

Publié le

A lire ailleurs