Numérisez vos vieux disques vinyles

On dépit de ce que l’on pourrait croire, numériser ses vieux vinyles n’est absolument pas compliqué. La conversion est même assez rapide moyennant un bon matériel et ne nécessite pas d’avoir un PC de compétition contrairement à la conversion vidéo. Il est temps de sortir votre collection de son nid douillet car vous allez bientôt les écouter sur votre baladeur.

Numérisez vos vieux disques vinyles

Les avantages de la numérisation

Avec une restitution fidèle du son et une tonalité plus chaude par rapport aux œuvres numérisées, beaucoup aiment à dire que le vinyle représente l’âge d’or de la musique. Le hic, c’est que le support est fragile, s’altérant à chaque éraflure et se détériorant à chaque écoute. Numériser ses vieux disques permet donc de sauvegarder ses chansons et de les apprécier indéfiniment sans mettre en danger les originaux.

Si vous avez la chance de posséder des vinyles inédits introuvables ailleurs, les numériser sera surtout l’occasion de continuer à écouter sur votre smartphone ou votre baladeur. Et si vous êtes un peu nostalgique, vous pourrez même conserver dans la conversion les grésillements et crépitements si caractéristiques aux anciennes platines.

Comment numériser son vinyle ?

Pour convertir votre vinyle en MP3, en WAV, ou même en FLAC pour les puristes, il vous faudra avant tout une platine vinyle dotée d’un pré-amplificateur pour lire votre galette. Ensuite vous aurez besoin d’une carte son. Celle déjà présente sur les cartes mères peuvent faire l’affaire mais seront insuffisantes si vous êtes un audiophile exigeant. Pour finir, il vous faudra aussi un logiciel d’acquisition et d’édition sonore : Audacity le fait très bien et il est gratuit.

Commencez par connecter votre platine sur la prise « entrée ligne » ou « in » de votre carte son (prise bleue généralement) avec un câble de type « jack » (prévoir un adaptateur si la connectique de votre platine ne le permet pas). Si votre platine n’est pas pré-amplifiée, il vous faudra acquérir un pré-amplificateur sur lequel la brancher. Dans ce cas-là, c’est le pré-amplificateur qui viendra se brancher sur le port « in » de la carte son. Et voilà, il ne reste plus qu’à lancer l’enregistrement sur Audacity en même temps que la lecture sur votre platine et de patienter.

Qualité du matériel = qualité de la conversion

La qualité de votre numérisation dépendra pour beaucoup de la qualité de votre matériel : platine, pré-amplificateur phono, carte son mais aussi câbles utilisés. Ensuite, vous pourrez toujours peaufiner les réglages de votre logiciel d’acquisition afin d’améliorer encore plus le rendu final : taux d’échantillonnage, réduction du bruit et choix de la compression. Si vous êtes mélomane, choisissez une exportation en FLAC. Il s’agit d’un type de fichier qui ne fait quasiment aucune concession sur la qualité sonore et cela se ressent sur la taille du fichier : un FLAC est généralement 5 fois plus gros qu’un MP3.

L’inconvénient reste que ce système peut vite s’avérer onéreux si l’on n’y fait pas attention : une platine de bonne facture tourne autour de 150 à 300 euros, le pré-amplificateur phono entre 30 et 150 euros, et une bonne carte son entre 100 et 350 €.

Il existe cependant un autre moyen de numériser vos vinyles sans même avoir recours à un ordinateur : la platine vinyle USB. Il s’agit d’un platine d’apparence classique mais qui vous permettra de numériser à la volée toutes vos galettes. Grâce à une connectique complète, votre disque sera automatiquement converti en MP3 directement dans une clé USB, une carte SD, ou même sur certains modèles, dans votre smartphone. Une solution simple et relativement peu onéreuse (ente 70 et 200 euros) mais qui présente l’inconvénient d’imposer la qualité moyenne du MP3.

Publié le 19/03/2013, par Erwan Dutellier

"Fan de technologie et de design intérieur, j'aime les maisons et les gens qui vivent dedans."