Mon premier logement : combien ça coûte ?

Prendre son envol, ça a du bon, mais ça a aussi un prix. Pour éviter les mauvaises surprises, il convient alors de connaître à l'avance les dépenses que cela implique. Car au-delà du loyer mensuel, le locataire aura à s'acquitter de bien d'autres frais.

Mon premier logement : combien ça coûte ?

Lorsque l'on est jeune, on rêve souvent d'indépendance, d'un appartement à soi pour commencer sa vie d'adulte. Mais bien entendu, cela a un coût. Au-delà des frais mensuels comme le loyer, on oublie bien souvent les taxes diverses auxquelles un logement en location est soumis chaque année.

Les frais mensuels du locataire

Enfin, vous y êtes, après peut-être un véritable parcours du combattant, vous avez finalement trouvé un logement à la hauteur de vos attentes. Frais d'agence, dépôt de garantie, loyer, le premier mois d'une location revient cher. Malheureusement, ceux qui suivront ne seront pas meilleur marché.

Car le coût d'un appartement ne s'arrête pas seulement au loyer. D'autres frais sont à prévoir. On pense notamment aux charges locatives qui varient d'une habitation à l'autre. Il s'agit par exemple des charges de copropriété correspondant aux dépenses liées aux parties communes de l'immeuble habité.

Nous avons donc notre loyer et nos charges, classique, mais n'oublions pas que chaque mois, l'occupant du logement devra également payer l'électricité, le gaz et l'eau si ce n'est pas déjà compris dans les charges. Il faudra enfin leur ajouter les abonnements divers tels que le téléphone et internet.

Les frais annuels d'une location

Il faut donc se rendre à l'évidence, se loger a un coût, et pas des moindres. Les dépenses mensuelles du locataire effraieront peut-être certains jeunes. Hélas pour eux, elles ne sont pas les seules.

Chaque année, d'autres frais sont également à prévoir. Il s'agit notamment de la taxe d'ordure ménagère et de la taxe d'habitation. Il n'existe pas de tarif unique pour ces deux taxes, celles-ci variant d'une ville à une autre. Fort heureusement pour les plus démunis, un dégrèvement ou une exonération est possible.

À ces frais annuels vient s'ajouter une assurance habitation obligatoire à laquelle il faut souscrire dès le premier jour pour pouvoir entrer dans les lieux.

Les factures de régularisation et autres dépenses

En plus des dépenses déjà évoquées plus haut, il se peut que vous receviez chaque année une ou plusieurs factures de régularisation. Si votre consommation d'énergie ou les charges locatives sont plus importantes que prévues, il vous faudra alors régler la différence.

Rassurez-vous, les factures de régularisation sont parfois en votre faveur et vous récupérerez alors le trop perçu. Il est d'ailleurs possible que votre fournisseur d'énergie revoit son tarif à la baisse pour l'année suivante si vous avez consommé moins qu'envisagé au départ.

À noter également que l'occupant de l'appartement se doit de prendre en charge les petites réparations. Des frais supplémentaires à prévoir ! N'oublions pas enfin que chaque année, le loyer peut quant à lui être revu à la hausse. Se loger représente donc, il faut bien l'admettre, un budget souvent conséquent.

Publié le 03/11/2016, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"