Les gestes se secours à connaître

Pour porter secours avec le maximum d’efficacité, il vous faut connaître des gestes essentiels pour la survie d’autrui. En voici un petit récapitulatif.

Les gestes se secours à connaître

L’étouffement

Fréquent durant un repas, l’étouffement se manifeste de la même façon : la personne est consciente mais elle ne peut ni parler, ni tousser, ni respirer. Donnez alors 5 grandes claques dans le dos, entre les omoplates, en tenant la victime penchée en avant. Si cela ne règle pas le problème, effectuez 5 compressions abdominales à l’aide du poing, pression vers le haut, en vous plaçant derrière la personne, les bras autour de son abdomen.

Le saignement

Pour stopper une hémorragie, il faut exercer une pression sur la plaie. Si la victime ne peut pas comprimer elle-même sa blessure, protégez vos mains avec des gants, un sac plastique… Allongez la personne et faites prévenir les secours. Maintenez la pression jusqu’à leur arrivée. Si vous devez vous éloigner, placez un tampon-relais, c'est-à-dire un tissu noué fermement autour de la plaie.

Le malaise cardiaque

Lorsqu’une personne se plaint d’une douleur dans la poitrine, avec des difficultés pour respirer, des sueurs, des nausées…, vous devez réagir. Posez des questions à la victime sur sa santé (durée du malaise, antécédents, traitement en cours). Alertez le Samu (15) puis mettez la personne au repos dans une position confortable (allongée ou semi-assise). Contrôlez régulièrement sa respiration en attendant les secours.

L’inconscience

Une victime inconsciente qui respire peut, si elle reste sur le dos, s’étouffer avec sa langue. Tournez la personne sur le côté, en position latérale de sécurité, vérifiez que la bouche est ouverte. Alertez les secours et, en les attendant, contrôlez régulièrement la respiration, couvrez la victime et parlez-lui pour la rassurer, elle vous entend peut-être.

L’arrêt cardiaque

Une personne inconsciente qui ne respire pus est probablement en arrêt cardiaque. Vous devez pratiquer un massage (compressions thoraciques) et du bouche à bouche (insufflations). Avant de débuter, alerter les secours. Puis placez la victime sur un plan dur, dénudez sa poitrine et alternez 30 compressions et 2 insufflations, jusqu’à l’arrivée des secours ou jusqu’à ce que la victime reprenne une respiration normale.

Si vous disposez d'un défibrillateur à proximité, n'hésitez pas à vous en servir, simplement en l'allumant et en suivant les consignes de cet appareil qui parle.

Publié par Guillaume

"Créateur du site et auteur de nombreux articles, je supervise aussi l'équipe de rédacteurs, pour vous faire partager nos trouvailles, nos idées, nos envies."