Les détecteurs de fumée

Tout le monde comprend le danger des incendies, avec leur chaleur intense et leurs flammes criminelles. Ce que l’on sait moins, c’est que de nombreux décès sont dus à la fumée : pour ne pas se laisser surprendre, il faut savoir les détecter.

Les détecteurs de fumée

Lors d’un départ de feu, la fumée joue un rôle cruellement important : d’une part elle paralyse le système nerveux et empêche les victimes de prendre la fuite, d’autre part elle endort encore plus profondément ceux qui se sont assoupis, les laissant mourir dans leur sommeil.

Il est donc primordial d’installer dans son habitation des Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée (DAAF). L’apparition de ce type d’appareil a d’ores et déjà permis de sauver de nombreuses vies. Le détecteur retentit immédiatement en cas de dégagement de fumée dans une pièce et avertit les occupants, leur permettant d’essayer de maîtriser le feu ou de fuir sans être victimes des émanations.

Comment ça marche ?

En France, seul le détecteur optique est autorisé (le détecteur ionique est interdit en raison de la présence de source radioactive). Une source lumineuse atteint une chambre de détection obscure, où se trouve une cellule photoélectrique qui transforme la lumière en un faible courant. Lorsque la fumée pénètre dans la chambre de détection, la lumière est réfléchie sur la surface des particules de fumée et entre en contact avec la cellule : celle-ci déclenche l’alarme. A noter que ce type de détecteur réagit aux incendies à progression lente, ceux qui couvent pendant longtemps avant de s’enflammer.

Où les installer ?

Comme beaucoup d’incendies meurtriers ont lieu la nuit et qu’il vaut mieux être prévenus dès le départ de feu, il convient de placer au moins un détecteur près des chambres, à chaque étage. L’idéal est d’en mettre dans toutes les pièces, mais à défaut, privilégiez les pièces de repos et les couloirs.
Pour que son rôle soit efficace, il faut que le détecteur réagisse au plus vite. Il faut donc veiller à le placer correctement, c'est-à-dire dans une zone susceptible d’être atteinte en premier lieu par la fumée.
Évitez les pièces poussiéreuses, les salles de bain (à cause de la vapeur), les garages, les zones ventilées, les pièces froides (ou très chaudes), les conduites de chauffages, les lumières fluorescentes.

Comment les entretenir ?

L’entretien d’un détecteur est relativement simple, vous pouvez l’assurer vous-même.
> Testez de temps en temps l’appareil, en appuyant sur le bouton qui permet de déclencher l’alarme mais aussi avec la fumée d’une bougie ou d’une cigarette.
> Nettoyez régulièrement le détecteur, notamment en supprimant la poussière avec un aspirateur et une éponge.
> Changez la pile tous les ans, optez pour des piles non rechargeables. Les piles lithium durent 10 ans.
> Remplacez les détecteurs tous les 10 ans.
> Ne peignez jamais un détecteur.

Sachez qu’en France, la loi a rendu obligatoire ce type de dispositif dans tout logement depuis 2015.

>> A LIRE AUSSI : Le point sur les détecteurs et la loi

Publié par Erwan Dutellier

"Fan de technologie et de design intérieur, j'aime les maisons et les gens qui vivent dedans."