Le blues du télétravailleur n'est pas une fatalité

Travailler à distance ne semble avoir que des avantages, du temps de transport gagné aux économies de carburant réalisées. Si les employés plébiscitent de plus en plus le télétravail, les entreprises et les gouvernements eux-mêmes l'encouragent fortement. Ce nouveau mode de travail n'est pourtant pas toujours bon pour le moral.

Le blues du télétravailleur n'est pas une fatalité

Les nouvelles technologies ont permis au télétravail de se démocratiser. Et si travailler à la maison semble souvent être le rêve, nombreux sont celles et ceux qui déchantent en découvrant l'envers du décor. Isolement, enfermement, manque d'entrain, le télétravail réserve bien des pièges à ne pas sous-estimer.

Anticiper la fin de la lune de miel

Adieu le stress, fini le temps perdu dans les transports, vous adorez travailler depuis chez vous. Pourtant, la lune de miel sera peut-être très vite terminée ! Car passée l'excitation des premières semaines, le désenchantement et la routine vous guettent. Pour éviter le spleen du travailleur à domicile, anticipez d'ores et déjà ce coup de mou. Ne vous laissez pas surprendre. N'attendez pas que les premiers signes du blues apparaissent. Prenez les devants.

Profitez ainsi de l'expérience d'autres télétravailleurs pour déjouer les pièges du travail à distance... à l'avance ! La plupart d'entre eux ont été confrontés aux mêmes difficultés. Le sentiment de vivre enfermé chaque jour entre les quatre mêmes murs, l'impression de vivre coupé du monde, l'isolement, la difficulté à se mettre au travail ou au contraire, à dire stop, la sédentarité, voilà des sensations qui, rapidement, peuvent mettre un coup au moral.

Mettez alors des stratégies en place dès maintenant pour ne pas vous retrouver face aux mêmes difficultés. Car si ces conditions ne vous affectent pas pour le moment, sur le long terme ou dans des périodes de plus grande fragilité elles risquent de vous démoraliser vous aussi. Prenez ainsi l'habitude de faire une petite balade à la même heure tous les jours. Intégrez du sport à votre emploi du temps, prévoyez des sorties régulières avec des amis...

Recréer un cadre et des limites

Le manque de cadre et la perte de repères que le télétravail induit peuvent aussi être à l'origine d'un coup de blues dès les premières semaines. Ne tombez pas dans le piège de l'improvisation au quotidien. Soyez au contraire discipliné et fixez-vous des obligations et des limites.

Créez votre propre emploi du temps avec des horaires. Cela vous forcera à ne pas traîner le matin et à vous mettre au travail rapidement. Mais cela vous obligera également à savoir "couper" avec votre job le soir, pour ne pas laisser votre vie professionnelle empiéter sur votre vie personnelle.

Outre des horaires, il est important de vous fixer des objectifs quant à la quantité de tâches à réaliser chaque jour. Ce sera votre fil conducteur. Vous saurez ainsi chaque matin quel est le programme de la journée à venir, primordial pour ne pas s'éparpiller. Avec une réelle organisation, vous vous sentirez efficace et serez moins perméable à la déprime.

Sortir de l'isolement

Exercer son job à la maison a enfin un inconvénient de taille : l'isolement ! Si vous travaillez pour une entreprise, n'hésitez pas à créer du lien avec vos collègues. Un rapide coup de téléphone plutôt qu'un mail vous permettra d'humaniser un peu vos relations avec eux.

N'ayez pas peur également de poser des questions à vos supérieurs quant à leurs attentes. Ne restez pas dans le flou avec des questions sans réponses, ce qui renforcera votre sentiment d'isolement. Vous pouvez enfin proposer à l'équipe une sortie qui permettra à chacun de mettre un nom sur un visage et de tisser du lien.

Pour les indépendants, on ne saurait que trop vous recommander de tester les espaces de coworking. Si un abonnement mensuel peut rebuter de par son prix, certaines formules à la journée ou à la demi-journée permettent de tester le concept à moindre coût et de faire des rencontres. Le meilleur des médicaments contre le blues.

>> A LIRE AUSSI : La discipline du télétravailleur

Par

Publié le

A lire ailleurs