La serviette de table, le petit détail qui change tout

Utilisée par les Romains, oubliée au Moyen-Age, la serviette de table a fait son retour par la grande porte, celle des bonnes familles. On la redécouvre aujourd'hui, en tissu ou en papier, pour décorer la table et faciliter le repas de ses invités.

La serviette de table, le petit détail qui change tout

"Mets ta serviette sur tes genoux", assène-t-on régulièrement aux enfants qui passent à table. Les plus petits l'ont autour du cou, les plus grands se contentent parfois de la laisser à côté de l'assiette. Désuète et même souvent oubliée, la serviette de table est pourtant le petit détail qui fait toute la différence.

L'origine d'une bonne habitude

On retrouve la trace des serviettes de table dès l'Antiquité. Chez les Romains, chaque invité venait avec sa propre serviette, un tissu blanc parfois brodé de fils d'or. Mais cette tradition ne fit pas long-feu et au Moyen-Age, les convives s'essuyaient mains et bouche avec la longue nappe qui recouvrait la table. Cette pièce de tissu, appelée doublier, céda la place à une toile placée sur le bord de la table : la longuière, au même usage. Finalement, au XIIIe siècle, on finit par accrocher au mur une touaille, une toile pliée en deux sur un bâton. Un accessoire indispensable à cette époque où l'on mangeait surtout avec les doigts.

C'est au XVIe siècle que la serviette individuelle refit surface. De grande taille, la serviette en lin damassé permet de s'essuyer la bouche avant de boire. Au XVIIe siècle, on s'attelle même au pliage savant de la serviette, en forme de fruits ou d'animaux. La serviette de table est incontournable dans la bonne société du XVIIIe. En coton damassé ou en lin brodé, pliée comme une œuvre d'art, elle est une véritable marque de savoir-vivre. Le rond de serviette, quant à lui, apparaît au XIXe.

La serviette s'est tellement généralisée qu'elle fait partie du "trousseau" que les jeunes filles cèdent à leur époux lors de leur mariage. Nappes et serviettes sont alors cousues et brodées à la main, parfois ornées de monogrammes. Aujourd'hui encore, la serviette est autant appréciée pour son côté fonctionnel que pour ses atouts décoratifs.

Serviette en papier ou en tissu ?

Il est évident que pour un repas offrant un certain standing, on préférera les serviettes en tissu. Mais la bienséance n'est pas la seule raison de ce choix. Il est à terme plus économique de laver vos serviettes en tissu chaque semaine, plutôt que d'engloutir des paquets de serviettes en papier ou des rouleaux d'essuie-tout à chaque repas.

Quant aux inconditionnels du Zéro déchet, il leur apparaîtra logique de bannir les serviettes en papier qui encombrent les poubelles et donc les déchetteries. A noter toutefois que si vous disposez d'un composteur dans votre jardin, il vous est possible d'y jeter serviettes en papier et essuie-tout : bien que difficiles à dégrader, ils sont considérés comme des déchets bruns, donnant de la nourriture aux champignons présents dans le compost.

Réservez donc les serviettes en papier pour les grandes fêtes, aux convives aussi nombreux qu'occasionnels.

Serviette de table et bonnes manières

Pour les autres occasions, privilégiez la serviette en tissu. Bien plus agréable à utiliser, elle est aussi une marque d'attention incomparable pour vos invités. Si possible, choisissez des serviettes assorties à votre nappe ou aux sets de table, pour une homogénéité du décor et un effet chic sans égal.

Contrairement aux idées reçues (et aux usages quotidiens), les règles de savoir-vivre recommandent de placer les serviettes à gauche des assiettes, près des couverts. La serviette posée dans l'assiette ou pliée dans un verre est une faute de goût pour certains puristes. Évidemment, vos serviettes de table doivent être propres et parfaitement repassées.

Publié le 27/03/2017, par Guillaume

"Créateur du site et auteur de nombreux articles, je supervise aussi l'équipe de rédacteurs, pour vous faire partager nos trouvailles, nos idées, nos envies."