La laine, naturelle et résistante

Matière naturelle par excellence, la laine s’est toujours distinguée par sa solidité et son toucher authentique. Un must-have en hiver où il est très confortable d’enfiler un manteau, un pull, et même des bas de laine. Suivez le guide pour tout savoir sur cette matière qui vous tient si confortablement à l’abri du froid.

La laine, naturelle et résistantePhoto: 123RF

L’hiver parait assurément moins long, coiffé de son bonnet et bien au chaud sous son écharpe et ses moufles en laine. Mais vous êtes-vous déjà demandé comment la laine était arrivée jusqu'à vous ?

La laine, un cadeau des animaux

Bien que plusieurs animaux puissent donner de la laine (lapins, chèvres, lamas, chameaux, etc.), on utilise généralement des fibres de toison de mouton pour fabriquer celle qui servira à la confection de vêtements.

La laine provient donc du pelage assez fourni d’un beau mouton, suffisamment étoffé pour être tondu et exploité dans le textile. Elle est constituée de fibres kératiniques et possède d’excellentes propriétés isolantes. Une fois tondue, la toison ainsi récupérée est d’abord triée et débarrassée de ses impuretés, avant d’être envoyée en usine pour y suivre un long processus de lavage. Les fibres lavées seront ensuite cardées, feutrées et peignées, avant de passer à la filature pour y être transformées en fils de laine. Ils passeront enfin à la teinture, histoire de prendre des couleurs.

Les différents types de laine

La laine la plus courante est celle de mouton mais il existe bien évidemment différents animaux dont la fourrure peut être transformée. En voici quelques exemples :

> La laine mohair, qui s’obtient des poils de chèvre Angora d'Asie Mineure. Nommée également laine d’angora, elle est particulièrement légère et facile à entretenir.

> La laine alpaga, une laine rare qui n’est produite qu’à raison de 5000 tonnes par an. On la fabrique à partir de la toison de l’alpaga, un lama qui possède une fourrure de très haute qualité. La laine alpaga est une laine luxueuse, très fine, plus chaude, plus douce, plus légère et plus robuste que n’importe quelle autre laine.

> La laine mérinos, qui provient de la fourrure d’une race de moutons d’Australie. Fine et confortable, elle a tout pour plaire, même aux peaux les plus sensibles.

> La laine cachemire, une laine légère et soyeuse fabriquée à partir de la fourrure de chèvres exclusivement élevées en Inde, précisément au Cachemire (d'où le nom). Elle est aussi fine que celle des alpagas.

> La laine angora, obtenue du long et doux pelage des lapins angoras, des yacks ou des moutons angora.

A noter qu’il est rare qu’une laine soit parfaitement pure (le label Pure Laine Vierge admet encore un mélange de 0,3% avec d’autres fibres) mais elle garde toujours sa douceur et ses propriétés d’isolant thermique.

Petits secrets pour prendre soin de la laine

Il n’y a pas de mystère, si l’on veut que la laine tienne dans le temps, il faut savoir la laver. Si vous avez un vêtement en laine de mouton épaisse, elle peut passer sans problème à la machine (sans excéder toutefois les 30°), en utilisant une lessive spéciale laine et un assouplissant.

Si vos vêtements sont réalisés avec de la laine plus fragile, comme du cachemire ou de l’angora, il vaut mieux les laver à la main et à basse température, voire carrément à l’eau froide.

La meilleure solution est toujours de se référer à l’étiquette pour éviter le moindre souci. Pour autant, gardez en tête que la laine ne doit pas être lavée trop souvent, sous peine de s’abîmer rapidement.

Par

Publié le