L’usage du défibrillateur

Depuis peu, un appareil a fait son apparition dans les lieux publics : le défibrillateur (appelé aussi DSA ou DAE). Vital en cas d’arrêt cardiaque, il mérite qu’on se penche sur son utilisation.

L’usage du défibrillateurPhoto : GD

Lors d’un arrêt cardiaque, il arrive que le cœur continue de battre mais le rythme des battements est anormal. Les contractions cardiaques sont alors inefficaces : c'est la fibrillation. Le défibrillateur peut permettre de corriger ce dysfonctionnement.

Si vous êtes en présence d’un défibrillateur, n’hésitez pas à vous en servir : son utilisation est extrêmement simple, à la portée d’un enfant.


Un appareil très simple d'utilisation

Commencez par allumer l’appareil : cette machine parle. Elle va vous donner la marche à suivre, à commencer par placer les électrodes sur la poitrine de la victime. Puis, après le branchement du câble, l’appareil va analyser le rythme cardiaque et, si nécessaire, recommander un choc électrique.

Il vous faudra alors appuyer sur le bouton clignotant pour délivrer le choc (si la machine ne l’envoie pas elle-même), en éloignant les éventuels témoins. L’appareil pourra ensuite vous demander de pratiquer une réanimation cardio-pulmonaire (massage cardiaque).

N’éteignez jamais le défibrillateur et laissez les électrodes en place, jusqu’à l’arrivée des secours.

Un défibrillateur à la maison

Si les défibrillateurs sont de plus en plus répandus dans les lieux publics (gares, aéroports, stades, piscines, centres commerciaux…), certains foyers avec des personnes à risque voudraient s’équiper. Sachez que vous pouvez tout à fait acquérir un appareil de ce type, en sachant qu’il coûte encore cher (entre 800 et 1500 euros). Mais la vie d’un être humain n’a pas de prix…