L'invention de la poubelle

On l'utilise tous les jours sans se demander qui a eu la bonne idée de l'inventer. Ancrée dans notre quotidien, la poubelle est souvent cachée mais jamais ignorée. Mais qui se cache derrière ce nom si commun ?

L'invention de la poubellePhoto: Mingret

La poubelle est un objet que l’on utilise quotidiennement. Son inventeur n'est autre que l'ancien préfet de la Seine, Eugène Poubelle. En 1883, il imposa par décret l’enlèvement des ordures ménagères par cet objet. A la suite de cet arrêté, les propriétaires des immeubles parisiens devaient mettre à la disposition de leurs locataires des récipients pour contenir les déchets ménagers. Au tout début, ce dispositif devait être en bois et garni de fers blancs à l’intérieur pour des raisons d’hygiène. Sa capacité devait être de 120 litres.

Comment faisait-on avant l’invention des poubelles ?

Avant 1870, à Paris, tous les résidus secs domestiques pouvaient être jetés dans la rue de 7 heures du soir à 7 heures du matin. Inutile de préciser que cette mesure donnait un aspect répugnant aux rues. Les déchets solides encombraient progressivement les cités par leurs quantités toujours croissantes. Les municipalités de l’époque ont dû faire des études pour régler ce problème. On s’est d’abord contenté de les recueillir sur des chariots rudimentaires tirés par des chevaux, qui ne passaient qu’une ou deux fois par semaine. Ensuite, il a fallu s’organiser par des collectes régulières.

En 1883, les poubelles ont fait leur apparition et présentées aux tombereaux tous les matins. Déposés aux alentours de la ville ou dans des voiries, les déchets étaient ensuite donnés aux agriculteurs des environs pour en faire du compost. Les agriculteurs de l’époque ne tenaient pas compte de leur valeur fertilisante. Ils s’en désintéressaient à cause des difficultés liées au transport et la découverte des nouveaux engrais. Il a donc fallu trouver une autre solution pour s’en débarrasser. L’incinération ou le broyage de déchets firent leur apparition.

Le début des tris sélectif

Eugène René Poubelle, avec son arrêté de 1883, a tenté d’imposer le tri des déchets sélectifs. Les ordures de l’époque étaient biodégradables et n’avaient pas de conséquences sur l’environnement. Plus tard, les objets usés et issus des produits manufacturés connaissaient une seconde vie par le recyclage. Le développement des civilisations dans les grandes villes modifia les préoccupations des pouvoirs publics.

Au XIVe siècle, les tas d’ordures s’entassaient partout et menaçaient la défense et la salubrité de Paris. Le coût engendré par la gestion de déchets a entraîné l’instauration d’une taxe sur la collecte des ordures. Étant donné la concurrence que faisait la municipalité sur la collecte des déchets, les chiffonniers de l’époque ont manifesté leur mécontentement. Il a donc fallu abandonner le système des tris pour simplifier et calmer les esprits. Si le tri sélectif a mis du temps à se mettre en place, c’est parce qu’il restait onéreux et les solutions comme l’incinération ou l’enfouissement réglaient le problème.

L’apparition des sacs poubelles

Le sac poubelle, qui sert à transporter les déchets, est fabriqué en polyéthylène et existe de toutes les couleurs. Selon les couleurs, chaque usage en est défini, les sacs noirs pour les déchets ménagers et les sacs jaunes prévu pour le tri sélectif. Voici donc une déclinaison du principe de la poubelle, toujours dans le but de réduire au maximum l'entassement des déchets.

Publié le 06/09/2012, par Erwan Dutellier

"Fan de technologie et de design intérieur, j'aime les maisons et les gens qui vivent dedans."