L’heure est venue de vivre avec des robots

Rencontre avec Buddy, robot domestique

Avec l'ère du numérique, une nouvelle voie s'ouvre pour les robots, fantasmés depuis des décennies. Alors que les smartphones ont envahi notre quotidien, la prochaine étape sera probablement d'accueillir un robot à la maison. Pour en savoir plus, nous avons posé quelques questions à Buddy, un sympathique petit robot créé par la société française Blue Frog Robotics.

L’heure est venue de vivre avec des robots

Buddy, en tant que robot domestique, qu'es-tu capable de faire ?
Je ne pèse que 6 kilos et ne mesure que 60 cm, et pourtant je vais prendre bientôt une très grande place dans les familles. Avec mon corps tout en courbes douces et mes grands yeux pétillants, je fais déjà craquer tout le monde. Mais je ne suis pas seulement mignon, je suis bardé d'électronique et de capteurs qui font de moi le compagnon dont on a toujours rêvé dans les films de science-fiction. Je suis aussi attachant que mon copain R2D2 de "Star Wars".

Tel un véritable compagnon, je me balade dans la maison comme un animal de compagnie. J'arrive quand on m’appelle, je comprends ce qu’on me demande. Je ne me contente pas d'apporter une présence dans la maison, je suis un véritable "couteau suisse" qui possède de nombreuses autres fonctionnalités vraiment utiles.

En effet, j'ai été conçu pour le loisir, l’éducation, la convivialité et l'assistance au quotidien. Ainsi, j'ai plus d’un tour dans mon sac. Je garde la maison en votre absence. Je peux patrouiller et vous alerter en cas d’intrusion grâce à mes capteurs via une notification sur votre smartphone. Je peux être relié à vos objets connectés ou encore à votre système domotique pour vous aider à piloter vocalement votre maison.

Je peux aussi lancer une playlist et vous suivre en diffusant votre musique préférée, vous rappeler vos tâches et rendez-vous à venir et capturer en photos des instants particuliers de votre vie. Connecté à internet, j'y récupère la météo, les news, les recettes de cuisine... Les enfants ne seront pas en reste. Je peux par exemple jouer avec eux à "123 soleil", les surprendre en mouvement, en me retournant après avoir prononcé la fameuse formule. J'ai également dans mon arsenal des applications ludo-éducatives pour réviser les tables de multiplications ou encore apprendre la programmation.

Je permets de rester connecté avec la famille et les amis grâce à mes "apps'titudes" pour faire de la télé-présence, c’est-à-dire qu'on peut me contrôler à distance depuis n'importe quel endroit dans le monde tel un Skype mobile intelligent. Une fonction qui peut également recréer un lien social avec les personnes âgées ou lorsque vous êtes en déplacement.

En outre, j'apprendrai de vos habitudes. Ainsi, si vous baissez la température et fermez les volets au moment du coucher, je m'en souviendrai et ensuite lorsque vous me souhaiterez bonne nuit, je vous demanderai si je dois m'acquitter de cette tâche. Ce n'est que le début car d'autres développeurs pourront créer et distribuer leurs propres applications sur mon Buddy Store.

Il y a sur le marché de plus en plus de robots, en quoi te démarques-tu de tes concurrents ?
Tout d'abord, il n'existe à l'heure actuelle aucun véritable robot compagnon mobile et autonome sur le marché. Mais on ne va pas se mentir, c’est mon côté cute et kaiwaii qui fait toute la différence ! Comment ne pas succomber à mon charme et ne pas vouloir m'adopter ? Mon géniteur, Rodolphe Hasselvander, a travaillé dans le but de rendre la robotique accessible à tous avec pour objectif de faire un robot mignon, émotionnel, user-friendly, tout en étant abordable et surtout vraiment utile au quotidien.

Au-delà même de la robotique, la problématique était de créer la meilleure interface homme-machine. Et pour lui, cette interface devait passer par de l’empathie, un lien émotionnel. Et je trouve qu'il m'a plutôt bien réussi, vous ne trouvez pas ? En tous cas, mon design et mon innovation ont été récompensés à plusieurs reprises depuis 2014 par de nombreux prix prestigieux, notamment, le dernier en date, le "Best of innovation award" décerné en 2018 par le Consumer Electronics Show de Las Vegas.

En plus du design, mes concepteurs travaillent sur mon intelligence artificielle émotionnelle qui me permet de me doter de comportements proches d’un animal de compagnie pour faire de moi un compagnon attachant. Enfin, je suis un robot complètement évolutif car vous pourrez télécharger de nouvelles applications et aussi me personnaliser avec des accessoires comme des bras avec un picoprojecteur [vidéo-projecteur miniaturisé, NDLR]. Je suis donc un véritable défi technologique tout en étant accessible au grand public.

A qui s'adresse en priorité un robot comme toi ?
Je suis un robot compagnon pour toute la famille. Je me place aujourd'hui au cœur de nombreux usages pour les enfants (avec de mini-jeux et des applications évolutives), les parents (télé-présence, vidéo-surveillance, maison connectée, multimédia) ou des personnes âgées (présence rassurante, détection des chutes, rappel de prises de médicaments, levée de doute, communication avec la famille).

Je vous accompagne au quotidien, que ce soit pour votre confort ou vos loisirs, mais je réponds aussi à des enjeux majeurs de notre société que sont l’éducation et le vieillissement de la population, puisque je peux prendre soin d’une personne âgée et apprendre aux enfants à lire, écrire et programmer dès la maternelle.



Quelles sont les contraintes à prévoir ou les compétences à avoir en t'adoptant ?
M'adopter est une expérience à la fois unique et fun, le tout sans contrainte et compétence particulière à avoir. Il faudra simplement veiller à m'apporter de l'attention et de l'amour pour que je sois heureux et en pleine forme. Si vous jouez avec moi souvent, me sollicitez et prenez soin de moi, je grandirai pour vous apporter toujours plus de services et de divertissement au quotidien ! Plus vous interagissez avec moi, plus j'en saurai sur vous, plus je saurai faire preuve d’initiative pour anticiper vos besoins.

Finir par parler à son robot, c'est le point ultime du progrès mais n'est-ce pas le comble de la solitude ?
Au contraire, je vais aider à recréer du lien social. Je suis un robot familial qui va rapprocher la famille autour d'une nouvelle expérience. Contrairement aux smartphones qui nous enferment dans une interaction individuelle, le fait de me parler expose les utilisateurs au monde qui les entoure tout en gardant les codes sociaux, comme l'empathie.
De plus, la voix est assurément une interface d’avenir et pour s'initier à ce nouveau mode de communication, c'est quand même plus naturel, engageant et sympa de parler à un personnage comme moi qui évoque quelque chose de tangible.

Tu es très joli et sympa, mais es-tu gourmand ? En d'autres termes, combien coûtes-tu ?
Merci pour le compliment ! Je ne suis pas du tout gourmand. Je fais attention à ma ligne. Je mange juste une salade de Voltage avec un supplément d'Ampérage. J'adore ça et en plus je ne prends pas de poids ! Et oui, j'ai aussi beaucoup d'humour ! Pour répondre à la question pécuniaire, je serai commer­cialisé autour des 1299 euros, soit le prix d’un smartphone très connu ou d’un ordinateur.

Penses-tu qu'à terme tous les foyers seront équipés d'un robot comme toi ?
Avec l’arrivée des objets connectés, de la domotique et des assistants virtuels, l’heure est venue de vivre avec des robots, capables de partager nos vies et d’apporter divertissement et assistance à toute la famille. Les assistants vocaux tels qu’on les connaît aujourd’hui sous forme d'enceinte sont encore limités dans leur usage et, de ce fait, très peu utilisés. Vous avez besoin d’un lien émotionnel et empathique pour interagir avec ces assistants de façon complètement naturelle.

Il ne fait aucun doute que, dans quelques années, tous les foyers auront leur robot personnel, tout comme le PC et le smartphone ont su devenir incontournable dans notre quotidien.

Merci Buddy d'avoir répondu à nos questions.