L’éolienne qui produit de l’eau

Transformer l’air en eau, ça sonne presque comme un vieux rêve. C’est pourtant une réalité, qui prend la forme d’une ingénieuse invention. Cela pourrait même devenir une idée révolutionnaire.

L’éolienne qui produit de l’eau© Eole Water

Le concept ne date pas d’hier : c’est en 1997 que Marc Parent, passionné d'électrotechnique établi aux Antilles, conçoit les premiers croquis d’une éolienne « air-eau ». Son but : récupérer l’humidité de l’air pour obtenir de l’eau potable. Trois ans plus tard, l’inventeur revient en France pour se consacrer à son incroyable projet. Avec quelques aides financières, il monte son entreprise (Eole Water), dépose des brevets et fabrique un premier modèle d’éolienne. Celle-ci produit alors entre 70 et 200 litres d’eau par jour, selon sa situation géographique.

Comment ça marche ?

L’éolienne, brassée par le vent, aspire l’air dont elle récupère l’humidité. Celle-ci est alors condensée et l’eau obtenue est collectée dans le mat, qui fait office de réservoir. Elle passe ensuite dans des filtres à particules, qui la rendent potable. Pour plus de sécurité, l’eau produite est purifiée et stérilisée par Ultraviolet.

L’efficacité de l’installation dépend de 4 critères : la puissance du vent, la température ambiante, le taux d'humidité et la taille de l’éolienne. Une idée aussi judicieuse que généreuse pour les pays chauds et humides qui peinent à trouver des sources d’eau, mais aussi toutes zones isolées où l’eau fait défaut.

Vers une production industrielle ?

Si le prochain modèle devrait permettre de récupérer 1000 litres d’eau par jour, Marc Parent pense pouvoir atteindre les 25000 litres avec un mat de 50 mètres, l’éolienne étant encore plus efficace en hauteur. Bien qu’elle intéresse plusieurs grandes entreprises américaines et indiennes, cette invention n’a pas encore été développée par des industriels. Ce qui explique son prix encore très élevé : entre 9000 et 25000 euros selon le modèle.

Quand on sait que la quantité d’eau douce contenue dans l’atmosphère est égale à celle stockée sur terre, on imagine que cette technologie, qui permet d’avoir de l’eau sans dépenser d’électricité ni rejeter de Co2, devrait résoudre bien des problèmes dans les années à venir.

Publié par Guillaume

"Créateur du site et auteur de nombreux articles, je supervise aussi l'équipe de rédacteurs, pour vous faire partager nos trouvailles, nos idées, nos envies."