Installer un cabanon dans son jardin

Pratique pour gagner une pièce de rangement, un cabanon offre aussi la possibilité de donner du cachet à son jardin. Mais pour réussir cette extension de votre maison, choisissez bien les matériaux utilisés et respectez la réglementation.

Installer un cabanon dans son jardin

En plus d'agrémenter joliment le jardin, un cabanon s'avère être très pratique, en particulier si vous êtes à la recherche de place pour ranger vos outils, stocker le bois pour l'hiver ou mettre à l'abri le mobilier d'extérieur. Mais un abri de jardin peut aussi servir de petit atelier, de salon de lecture ou encore d'espace détente, avec bar et jacuzzi. C'est l'allié idéal pour découvrir comment optimiser le rangement de son jardin, tout en profitant de sa surface pour réaliser toutes ses envies.

Choisir l'emplacement et les fondations de son cabanon

Idéalement, votre petite cabane devra être construite sur un terrain plat, loin de toute accumulation d'eau. Évitez par exemple de le mettre en bas d'une pente où elle risque de baigner dans l'eau de ruissellement. Prévoyez également un espace assez dégagé autour et au-dessus du cabanon pour que son accès soit le plus facile et sans danger possible.

Si vous souhaitez appuyer votre cabanon contre le mur de votre voisin, laissez un espace de 5,5 cm du côté du mur mitoyen et prévoyez de quoi écouler les eaux pluviales sur votre propriété. A défaut d'une installation en limite séparative, vous devez poser la cabane à 3 mètres au moins du mur de séparation.

Quant aux fondations, tout dépendra si le cabanon est permanent ou temporaire. Dans le premier cas, il est fortement conseillé de couler une fondation en béton (armé, si possible) sur laquelle poser la structure du cabanon. Dans le second cas, l'ancrer simplement au sol peut suffire. Dans tous les cas, ne posez jamais directement votre cabanon sur le sol afin d'éviter l'humidité ascensionnelle (ou remontées capillaires). Il faut pour cela placer des planches de bois traité ou bien des carreaux de béton lavé, entre le sol et le plancher de la cabane.

Quel matériau pour son cabanon de jardin ?

Traditionnellement, un cabanon de jardin est en bois. Préférez un bois résineux (sapin, pin, etc.) qui a reçu un traitement de classe 3 minimum. S'il n'a pas été traité, il va vous falloir l'enduire vous-même de lasure, une opération à répéter tous les 6 à 8 ans. Évidemment, le pin et le sapin ne sont pas les seuls bois adaptés, et si vous voulez un bois un peu plus précieux, vous pouvez vous tourner vers le cèdre rouge ou l'iroko. Par contre, il faudra être prêt à en payer le prix. Et avec une forme atypique et un intérieur douillet, votre cabane devient un Kota finlandais.

Puisqu'on parle de coût, la matière la moins chère pour un cabanon est la toile. Moins glamour, elle est surtout moins solide : sa durée de vie est la plus faible de tous les matériaux. Au jeu du juste prix, c'est le métal qui gagne, ex-æquo avec la résine, tous deux coûtant moins cher que le bois.

La durabilité du composite est, quant à elle, à mettre au même niveau que celle du bois pour un coût pouvant lui être supérieur. Enfin, avant-dernier au classement de la durée de vie, citons le PVC, un matériau qui compense son manque de durabilité par son prix.

Abri de jardin

Les autorisations pour construire un abri de jardin

Pour poser un cabanon dans votre jardin en toute tranquillité, il vous faudra respecter la réglementation en vigueur.

Pour les petites cabanes inférieures à 5 m² et qui sont situées hors zone sauvegardée (zone naturelle de conservation, bâtiment historique, etc.), nul besoin d'autorisation. Attention, on parle de 5 m² incluant les éventuels auvents, terrasses ou débords de toit situés à plus de 60 cm du sol.

Pour les cabanes dont la surface au sol est comprise entre 5 et 20 m², seule une déclaration de travaux est nécessaire à sa construction. Même chose si l'emprise au sol est comprise entre 20 et 40 m² mais que la superficie totale des constructions du terrain (maisons, garage...) est inférieure à 170 m². Si vous dépassez cette superficie, il vous faudra obligatoirement demander un permis de construire à la mairie de votre commune, pour tout abri de plus de 20 m².

Enfin, quelle que soit la taille de votre cabanon, il faudra qu'il respecte les règles dictées par le PLU (Plan local d'urbanisme) de votre commune et en complément, il faudra prévoir le paiement d'une taxe d'aménagement s'il fait plus de 5 m². Le montant de cette taxe "abri de jardin" dépend de votre localisation (elle est plus chère en Île-de-France) et de la surface du cabanon (autour de 800 € le m²). Sachez aussi que cette taxe augmente chaque année de 3%.

>> A LIRE AUSSI : Une cabane en bois pour rêver et s'amuser

Par

Publié le

A lire ailleurs